Fermer

Cameroun : 1,3 million de dollars perdus depuis la coupure d’Internet en zone anglophone

Par Jeune Afrique avec AFP

La coupure d'Internet dans les zones anglophones du Cameroun dure maintenant depuis plus d'un mois. © Antonin Moulart/CC/Flickr

Internet est totalement coupé depuis plus d'un mois dans les deux régions anglophones du Cameroun. Une interruption sans précédent en Afrique, selon l'ONG Internet sans frontières, et qui commence à coûter (très) cher.

« Internet est totalement indisponible, sauf à investir dans du matériel satellite extrêmement coûteux », a indiqué mercredi 22 février l’avocate Julie Owono, responsable Afrique de l’ONG française Internet sans frontières. « Dans la durée, c’est la coupure la plus longue survenue sur le continent. »

« Internet est toujours coupé dans la ville de Bamenda », a confirmé à l’AFP un enseignant d’université en poste dans la capitale du Nord-Ouest. « Parfois quand j’ai une urgence, des mails professionnels à envoyer, je suis obligé de me déplacer dans la région voisine de l’Ouest », a-t-il déploré.

#Bringbackourinternet

« La coupure Internet dans les deux régions anglophones a potentiellement fait perdre 1,35 million de dollars à l’économie du Cameroun », estime encore Julie Owono, d’Internet sans frontières. « Elle risque de creuser le fossé entre anglophones et francophones. »

La coupure internet a été annoncée le 19 janvier par les opérateurs à leurs abonnés dans ces deux régions, alors que le gouvernement avait lancé une campagne contre la diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter, une campagne #Bringbackourinternet en faveur des anglophones du Cameroun a reçu le soutien du lanceur d’alerte américain Edward Snowden. Pour le moment sans effet.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici