Fermer

États-Unis : Jay Z devient le premier rappeur à faire son entrée au Songwriters Hall of Fame

Par Jeune Afrique avec AFP

Le rappeur Jay Z en novembre 2016. © Matt Rourke/AP/SIPA

Jay Z sera le premier rappeur à faire son entrée au Songwriters Hall of Fame, le célèbre temple des paroliers.

C’est un cercle restreint où se côtoient Eric Clapton, Sting ou encore Stevie Wonder. Mais les prestigieux membres du Songwriters Hall of Fame ne comptaient jusqu’ici aucun rappeur. Ce sera chose faite le 15 juin, avec l’entrée formelle de Jay Z, a annoncé l’organisation.

Pour gagner son ticket d’entrée, il faut avoir composé de nombreux hits pendant au moins deux décennies. Une formalité pour le rappeur de New York, qui a vendu plus de 100 millions de disques depuis son premier album Reasonable Doubt en 1996 et a enchaîné les succès avec des titres comme Big Pimpin, Empire State of Mind ou 99 Problems.

« Une victoire pour les États-Unis »

« C’est une victoire aussi pour les États-Unis. Je me souviens lorsqu’on disait que le rap était juste une mode. Nous sommes maintenant aux côtés des plus grands paroliers de l’histoire », a déclaré Jay Z sur son compte Twitter.

S’il est le premier rappeur à faire son entrée dans le temple des paroliers, ce n’est pas le cas du célèbre Rock and Roll Hall of Fame. Celui-ci compte déjà quelques rappeurs illustres, comme Tupac Shakur et le groupe N.W.A.

Les autres heureux élus de la promotion 2017 des paroliers sont Jimmy Jamm et Terry Lewis, à l’origine notamment de nombreux hits pour Janet Jackson, avec laquelle ils ont collaboré pour son album Control sorti en 1986, et le trio à l’origine de la plupart des chansons du groupe Chicago, Robert Lamm, James Pankow et Peter Cetera.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro