Fermer

Égypte : deux chrétiens assassinés dans le nord du Sinaï, l’un des fiefs de l’État islamique

Par Jeune Afrique avec AFP

Des hommes portent le cercueil d'une des victimes décédées dans l'attentat contre une église copte du Caire, le 12 décembre. © Nariman El-Mofty/AP/SIPA

Deux Égyptiens chrétiens ont été retrouvés assassinés mercredi dans le nord de la péninsule du Sinaï, une région où le groupe État islamique est fortement implanté.

Leurs dépouilles ont été retrouvées à l’aube derrière une école d’Al-Arich, chef lieu du Nord-Sinaï. D’après des responsables de la police locale et des urgences, il s’agissait d’un père et de son fils. Le corps du premier était criblé de balles, tandis que son fils avait été brûlé vif. 

La litanie des morts

Cette macabre découverte intervient après la diffusion dimanche d’une vidéo par l’État islamique sur la messagerie cryptée Telegram, dans laquelle les jihadistes promettaient de nouvelles attaques contre la communauté chrétienne dans une vidéo postée dimanche.

Le 12 février, des hommes masqués sur une moto avaient tué par balle un vétérinaire chrétien alors qu’il était au volant de sa voiture à Al-Arich. Quelques jours plus tôt, dans la même ville, un fonctionnaire chrétien de 35 ans avait été tué par des hommes armés, selon les responsables.

Le 11 décembre, les jihadistes avaient revendiqué un attentat suicide perpétré le même jour contre une église copte du Caire qui avait fait 29 morts.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici