Fermer

Gabon : la BGFI-Bank secouée par une fraude massive aux cartes Visa prépayées

Par Jeune Afrique

Agence centrale de la BGFI Bank à Libreville, au Gabon. © Xavier Bourgois pour JA

La fraude a été confirmée vendredi à Jeune Afrique par une source au sein de la banque sur un montant supérieur à 1,5 milliard de F CFA. La presse gabonaise avait pour sa part évoqué la somme de 1,9 milliard. Le remboursement des clients dont les avoirs ont ainsi été extorqués a débuté.

La nature exacte de la fraude, le nombre de cartes et de clients fraudés demeurent inconnus. « Le remboursement des clients dont les avoirs ont été fraudés a commencé », dit notre source. La mise en cause de plusieurs salariés de la banque, présente dans onze pays et dont le Gabon est l’une plus importantes filiales, a elle aussi été confirmée à Jeune Afrique.

« Une enquête est en cours sur cette affaire », a fait savoir BGFI Holding Corporation, la maison-mère de la BGFI, sollicitée par Jeune Afrique, se refusant pour l’heure à apporter une quelconque précision.

« Une enquête est ouverte au Gabon et à l’international pour déterminer l’origine et l’ampleur de la fraude. À cet effet, toutes les cartes Visa prépayées ont été immédiatement bloquées dans l’intérêt de nos clients », indiquait déjà le groupe dans un communiqué.

Vendues pour des durées de deux ans au prix de 10 000 F CFA, ces cartes de paiement ne sont pas reliées à un compte client et servent souvent aux transferts d’argent. « Je les utilise pour faire parvenir de l’argent à mes filles au Canada. Dès la fin du mois de décembre, elles ont été hors service », raconte un client à Libreville.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro