Sénégal : 170 migrants rapatriés depuis la Libye

Par Jeune Afrique avec AFP

La question des migrants revient souvent dans les relations entre le Maroc et l'Algérie. © Antonio Calanni/AP/SIPA

Quelque 170 migrants sénégalais, qui se trouvaient dans des centres de rétention à Tripoli, ont été rapatriés ce jeudi vers leur pays selon l'AFP.

Conformément à l’engagement du porte-parole du bureau chargé de la lutte contre l’immigration clandestine à Tripoli, les rapatriements de migrants se poursuivent.

Mardi 14 février déjà, près de 200 Nigériens avaient été renvoyés de la Libye vers leur pays d’origine. Ce jeudi 16 février, c’est au tour de 170 sénégalais d’être expulsés. De nouveaux départs seraient par ailleurs prévus dans les semaines à venir, selon l’AFP.

L’agence de presse explique que le groupe de migrants sénégalais, entièrement composé d’hommes, aurait pris l’avion ce jeudi au matin, à l’aéroport de Mitiga, à l’est de Tripoli, dans le cadre d’un programme de rapatriement supervisé par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des rapatriements « volontaires »

En 2016, l’OIM « avait déjà assisté 1 589 migrants, volontairement rapatriés vers leur pays d’origine », en donnant la priorité « aux plus vulnérables », à en croire le site internet de l’organisation.

Depuis plusieurs années maintenant, les côtes libyennes sont submergées par un flot ininterrompu de migrants qui souhaitent traverser la Méditerranée pour rejoindre l’Europe. Raison pour laquelle les Européens envisagent des mesures pour bloquer l’arrivée de milliers de migrants depuis la Libye. Ces mesures alarment les ONG, qui redoutent de mauvais traitements à l’encontre des migrants qui resteraient bloqués en Libye.