RD Congo : la dépouille de Tshisekedi pourrait être rapatriée vendredi à Kinshasa

Par Jeune Afrique avec AFP

Des milliers de Congolais de la diaspora sont venus rendre hommage à l'opposant historique décédé mercredi 1er février à Bruxelles. © Geert Vanden Wijngaert/AP/SIPA

Après avoir été exposée dimanche à Bruxelles, la dépouille de l’opposant historique congolais Étienne Tshisekedi est attendue à Kinshasa "au plus tôt" vendredi, selon des responsables de son parti qui se sont exprimés lundi.

« Le corps du président Tshisekedi pourrait être rapatrié à Kinshasa au plus tôt vendredi », a déclaré Valentin Mubake, un des dirigeants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) chargés de l’organisation des obsèques. « Avec l’arrivée du corps, le programme définitif [de l’hommage national à Tshisekedi] sera connu », a-t-il ajouté, indiquant que si la dépouille arrivait vendredi, l’enterrement pourrait avoir lieu dimanche.

Craintes de débordements

Le gouvernement congolais a annoncé vouloir organiser « des funérailles dignes d’un Premier ministre », une fonction occupée par Tshisekedi au début des années 1990 lors de la période d’ouverture démocratique sous la dictature de Mobutu Sese Seko (1965-1997).

Selon plusieurs sources, des discussions ont actuellement lieu entre la famille, l’UDPS et le pouvoir, afin d’organiser au mieux ces obsèques susceptibles de réunir une foule immense dans la capitale. Les autorités, qui craignent des débordements, ont en mémoire les centaines de milliers de manifestants qui avaient accueilli en juillet 2016 le retour à Kinshasa de Tshisekedi, dans ce qui reste la plus grande manifestation à caractère politique en RDC depuis les élections de 2011.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici