Fermer

RDC : selon l’armée ougandaise, Sultani Makenga, chef de l’ex-rébellion du M23 n’est plus en Ouganda

Par Jeune Afrique avec AFP

Sultani Makenga, chef militaire du M23, le 8 juillet 2012 à Bunangana, dans l'est de la RDC. © Marc Hofer/AP/SIPA

Le porte-parole de l'armée ougandaise a annoncé ce vendredi que Sultani Makenga, le chef l'ancien groupe rebelle du Mouvement du 23 mars (M23) avait quitté l'Ouganda, où il s'était réfugié en 2014 après la défaite de ses hommes contre l'armée congolaise.

Plusieurs centaines de ses hommes avaient trouvé refuge comme lui en Ouganda, où ils étaient cantonnés dans la base militaire de Bihanga. « Nous ignorons où il se trouve, nous avons informé le gouvernement de RDC », a ajouté Richard Karemire, le porte-parole de l’armée ougandaise, au sujet du chef chef de l’ex-rébellion du M23.

Kinshasa accuse régulièrement le Rwanda et l’Ouganda de laisser les ex-rebelles du M23 circuler librement sur leur territoire. Après avoir démenti les accusations de la RDC, qui faisait état de l’arrivée de 200 ex-rebelles sur son territoire, l’Ouganda a reconnu en janvier que 60 hommes du M23 s’étaient échappés de la base militaire de Bihanga.

Accusations de l’armée congolaise

Selon Richard Karemire, Sultani Makenga aurait vécu sous protection à Kampala « pour le mettre à l’abri de forces étrangères », bien qu’il assure que le chef de l’ex-rébellion était libre de ses mouvements.

Cette déclaration intervient alors qu’un général-major de l’armée congolaise a accusé mardi 31 janvier Sultan Makenga d’avoir kidnappé quatre personne après le crash d’un hélicoptère militaire près de la frontière entre la RDC et l’Ouganda. Le général-major Léon Mushale a même sous-entendu lors d’une conférence de presse que trois de ces personnes avaient été empoisonnées par les hommes de Makenga après avoir été torturés.

Selon le major Guillaume Ndjike, porte-parole de l’opération Sokola 2, il y aurait « eu contact avec les éléments de Makenga près du mont Mikeno ». Pour l’armée congolaise il ne fait pas de doute que Makenga et ses hommes sont de retour en RDC, mais aucun élément ne permet pour le moment d’en avoir la certitude.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro