Union africaine : l’Algérien Smaïl Chergui réélu à la tête du Conseil de paix et de sécurité

Par Jeune Afrique

Smaïl Chergui, en janvier 2015 à Mogadiscio, en Somalie. © Amisom/CC/Wikimedia commons

En marge du 28e sommet de l’Union africaine qui se tient à Addis-Abeba, le diplomate algérien Ismaël Chergui a été réélu pour quatre ans à la tête du Conseil de paix et de sécurité de l’organisation panafricaine.

Au terme d’un second scrutin organisé dans la nuit de lundi à mardi 31 janvier, il a obtenu les deux tiers des voix.

Cinq autres concurrents se présentaient face à lui : la Mauritanienne Ba Diye Ba, la Burundaise Épiphanie Ntamwana-Kabushemeye, les Malawis Chizumila Rose Tujilane et Geoffrey Mvula, mais surtout la Nigériane Fatima Kyari Mohammed. Cette dernière semblait la plus à même de concurrencer Chergui.

Le successeur de Ramtane Lamamra

Depuis la création de l’Union africaine en 2001, ce poste est presque devenu la chasse gardée de l’Algérie.

Il a d’abord été présidé par Ramtane Lamamra, l’actuel ministre des Affaires étrangères, avant d’être dévolu en 2013 à son compatriote Ismaël Chergui.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici