Fermer

Maroc : nouveau coup de filet antiterroriste de la police d’élite

Par Jeune Afrique

Le BCIJ est doté d'une unité d'élite qui lui a permis jusqu'ici de déjouer plusieurs attentats terroristes. © Hassan OUAZZANI pour JA.

Le BCIJ, police d’élite marocaine, a mené une nouvelle opération antiterroriste ce vendredi matin à El Jadida et dans d’autres villes du royaume. En tout, sept personnes affiliées à Daesh ont été arrêtées.

Une cellule jihadiste a été démantelée, ce vendredi 27 janvier, dans la ville d’El Jadida au sud de Casablanca. Les éléments du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) ont arrêté deux présumés terroristes non loin de la gare ferroviaire de cette ville.

Cinq autres, soupçonnés d’être leurs complices, ont été arrêtés à Salé, El Gara ainsi que dans les villages de Boulaâouane (près d’El Jadida ) et douar Maâtallah (près de Taza). Selon le ministère de l’Intérieur marocain, la cellule préparait des opérations terroristes ciblées dans le royaume à l’instigation de dirigeants de Daech. 

Un arsenal saisi

Plusieurs déflagrations et des coups de feu ont été entendus lors de cette opération de perquisitions à El Jadida. Le BCIJ a pu saisir des mitrailleuses, des fusils infra-rouges, des ceintures d’explosifs, des armes blanches et des matraques électriques.

C’est dans cette même ville que la police d’élite marocaine avait arrêté, en février 2016, un groupe de dix personnes soupçonnées de planifier des attaques dans le pays à l’aide d’armes biologiques. Dans leur planque, un véritable arsenal de guerre avait été découvert : quatre fusils automatiques, quatre pistolets, un fusil à viseur, armes blanches, 13 bombes lacrymogènes, tenues militaires, en plus de produits servant à la confection de bombes artisanales, et d’étendards de Daesh.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici