Mali : un Casque bleu tué dans une attaque au mortier à Aguelhok

Par Jeune Afrique avec AFP

Un membre d'une unité de police béninoise présente au sein de la Minusma au Mali. © AP / Sipa

Un Casque bleu a été tué et deux autres grièvement blessés lundi dans une attaque au mortier contre leur camp d'Aguelhok, dans le nord-est du Mali, a annoncé mardi la Mission des Nations unies (Minusma), qui n'a pas encore précisé la nationalité du soldat tué.

« Hier [lundi 23 janvier, NDLR] en fin d’après-midi, plusieurs tirs de mortier ont visé le camp de la Minusma à Aguelhok », a précisé la force de l’ONU dans un communiqué, ajoutant que l’attaque « a coûté la vie à un Casque bleu et en a grièvement blessé deux autres ». Le texte ne mentionne pas leur nationalité, mais la grande majorité des troupes à Aguelhok appartiennent au contingent tchadien.

« Une période noire et violente au Mali »

« Cette attaque marque une période noire et violente au Mali. Les attaques criminelles et sanglantes des derniers jours démontrent que le terrorisme cible, sans discrimination, le camp de la paix. Je souhaite manifester notre reconnaissance et notre solidarité aux familles des nombreuses victimes », a déclaré le chef de la Minusma par intérim, Koen Davidse.

Cette attaque survient moins d’une semaine après le sanglant attentat-suicide ayant causé la mort de 77 personnes dans un camp de militaires à Gao mercredi 18 janvier, une attaque revendiquée par Al-Mourabitoune, groupe terroriste lié à Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici