Aux États-Unis, un enfant noir a 6 fois plus de chances de perdre son père qu’un enfant blanc

Par Jeune Afrique avec AFP

Une jeune femmes dont les boucles d'oreille affichent le slogan "Black Lives Matter", le 24 septembre 2016, à Washington pour l'inauguration du musé national afro-américain. © Cliff Owen/AP/SIPA

D'après une étude publiée ce lundi par des chercheurs de l'université du Texas, les Africains-Américains auraient bien plus de chances que les Blancs de perdre un membre de leur famille avant leur 65 ans.

Pour un enfant noir de moins de dix ans, le risque de perdre son père serait six fois plus élevé que pour un enfant blanc.

Selon les experts du Centre de recherche sur la population de l’Université du Texas (CRP), dont les conclusions sont parues dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS), lundi 23 janvier, les enfants africains-américains auraient par ailleurs trois fois plus de chances que les enfants blancs de perdre leur mère avant d’atteindre l’âge de dix ans.

L’étude montre aussi que pour les enfants africains-américains, le risque de perdre un frère ou une sœur avant l’âge de dix ans est 20% supérieur à celui encouru par les Blancs.

Cet aspect du handicap racial est largement ignoré

Ces travaux s’appuient sur un groupe de 42 000 personnes de plusieurs générations, dont les données proviennent d’enquêtes nationales de santé publique menées au cours de plusieurs décennies. Et les résultats sont accablants.

« Le préjudice potentiellement lourd subi par les membres survivants de ces familles est un aspect du handicap racial qui est largement ignoré », relève Debra Umberson, professeur de sociologie et directrice du CRP.

Selon l’étude, ces pertes précoces pourraient affecter la santé tant mentale que physique des jeunes Noirs et avoir des effets néfastes sur les communautés afro-américaines.

2,5 fois plus de risques de perdre un enfant

L’étude montre d’autre part que lorsqu’ils sont parents, les Africains-Américains auraient deux fois et demi plus de risques de perdre un enfant avant qu’il n’atteigne ses 30 ans.

De manière générale, les Noirs auraient 90% plus de chances que les Blancs de déplorer au moins quatre décès dans leur famille avant leur 65 ans.

Le fossé entre les Noirs et les Blancs se réduirait seulement à partir de 70 ans, quand les Blancs commencent à connaître des décès parmi leurs proches à cause du vieillissement, relèvent les chercheurs.