Sénégal – Massacre de Thiaroye : 1er décembre 1944, quand l’armée française décimait ses « indigènes »

Des tirailleurs sénégalais, en 1939. © AFP

Le 1er décembre 1944, des dizaines de tirailleurs sénégalais qui réclamaient le paiement de leurs soldes étaient massacrés par l'armée française dans le camp de Thiaroye, près de Dakar. Soixante-dix ans après, retour sur ce drame et ses zones d'ombres en vidéo.

C’est l’un des pires crimes commis par l’armée française à l’encontre des soldats "indigènes", ces hommes issus des colonies qui se sont battus pour la France durant les deux guerres mondiale. Il y a soixante-dix ans, le 1er décembre 1944, à la levée du jour, des militaires français ouvraient le feu sans merci sur des tirailleurs sénégalais massés dans le camp de Thiaroye. Accusés de mutinerie par leur hiérarchie, ces soldats, originaires de toute l’Afrique occidentale française (AOF), avaient simplement osé réclamer le paiement de leurs arriérés de soldes.

>> Lire aussi notre dossier spécial : Morts pour la France, l’Afrique engagée dans les guerres mondiales

Aujourd’hui encore, la vérité sur ce massacre n’a toujours pas été clairement établie et les autorités françaises commencent à peine à reconnaitre les faits. Pour le soixante-dixième anniversaire de commémoration, une cérémonie officielle regroupant le président français, François Hollande, et son homologue sénégalais, Macky Sall, sera organisée à Thiaroye en marge du sommet de la Francophonie, qui se tient les 29 et 30 novembre à Dakar. En attendant d’éventuelles annonces du chef de l’État français, retour, en vidéo, sur ce drame et ses zones d’ombre.


Retour sur le massacre de Thiaroye, le 1er… by Jeuneafriquetv

___

Benjamin Roger