Gambie : Yahya Jammeh cède le pouvoir et s’envole pour la Guinée

Par - envoyé spécial à Banjul

À Banjul, un panneau à la gloire du président Yahya Jammeh, qui était au pouvoir depuis 1994. © AP Photo/AP/SIPA

Après la dernière tentative de médiation des présidents mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et guinéen Alpha Condé, Yahya Jammeh a finalement accepté de céder le pouvoir au président élu Adama Barrow. Il a quitté samedi soir la Gambie pour la Guinée dans le jet d'Alpha Condé.

Il est 21h19, ce samedi 21 janvier, lorsque Yahya Jammeh s’envole dans la nuit de Banjul. Embarqué à bord du jet du président guinéen Alpha Condé, l’ex-autocrate gambien a mis le cap sur Conakry, laissant derrière lui un pays qu’il a dirigé d’une main de fer pendant plus de vingt-deux ans.

Une demi-heure plus tôt, il était arrivé sur le tarmac de l’aéroport avec Alpha Condé à bord d’un imposant convoi. Après avoir écouté les hymnes de leurs deux pays joués par une fanfare, les deux hommes ont remonté le tapis rouge jusqu’à leur avion. Autour d’eux, le dispositif de sécurité était rapidement débordé, alors que les dizaines de journalistes locaux et internationaux, mais aussi certains partisans de Jammeh, tentaient de s’approcher de la passerelle.

Son coran dans la main

Avant de s’engouffrer dans l’appareil, l’ancien homme fort de Banjul se retourne et adresse un dernier au revoir, son inséparable coran dans la main. Sur le tarmac, certains militaires sont en larmes.

Pour eux comme pour des milliers de leurs compatriotes, le doute n’est plus permis : Yahya Jammeh quitte le pouvoir. Il aura fallu pour cela 48h d’une ultime médiation incertaine, tendue, menée à Banjul par Alpha Condé et le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, durant laquelle la Gambie a évité de justesse une intervention militaire de la coalition de la Cedeao.