Libye : à Benghazi, un attentat fait douze blessés, dont un ex-ministre

Par Jeune Afrique avec AFP

Un nuage de fumée s'échappe des faubourgs de Benghazi le 19 mars 2011. © Anja Niedringhaus/AP/SIPA

L'explosion d'une voiture piégée aux abords d'une mosquée de Benghazi a blessé douze personnes vendredi. Parmi les victimes figure l'ancien ministre de l'Intérieur Achour Chwayel.

L’explosion a été provoquée par une voiture piégée placée en ce jour de la grande prière hebdomadaire près de la Mosquée d’Abou Houraira dans le quartier central d’Al-Majouri, selon une source au sein des services de sécurité à Benghazi, ville située à 1 000 km à l’est de Tripoli.

Selon des sources médicales et sécuritaires, les douze blessés ont été transportés à l’hôpital Al-Jala de Benghazi. Parmi les victimes, on dénombre deux blessés graves, mais aussi l’ancien ministre de l’Intérieur Achour Chwayel, membre du gouvernement d’Ali Zeidan, et son fils.

Benghazi, une ville transformée en champ de bataille

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi, renversé et tué en 2011 à la suite d’une rébellion soutenue par une intervention militaire menée par la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis.

Benghazi, qui a été un bastion de la révolution libyenne, est depuis devenue un fief pour des groupes jihadistes et a été particulièrement touchée par la vague de violences qui a suivi la chute de Kadhafi, notamment par des attentats suicide et à la voiture piégée.

La ville est également le théâtre depuis plus de deux ans de combats quasi quotidiens entre les forces du maréchal controversé Khalifa Haftar et des milices islamistes, que les premières tentent de chasser de Benghazi. L’ANL (Armée nationale libyenne, le nom donné aux forces d’Hafatr) a dernièrement remporté plusieurs victoires déterminantes à Benghazi.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique