Massacre de Thiaroye : avec Macky Sall, François Hollande évoque la « dette de sang » de la France

Par Jeune Afrique

Macky Sall et François Hollande au cimetière de Thiaroye, le 30 novembre 2014. © AFP

Macky Sall et François Hollande, les présidents sénégalais et français, ont inauguré dimanche un mémorial au cimetière de Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, sur le site où plusieurs dizaines de tirailleurs réclamant des arriérés de soldes furent tués il y a soixante-dix ans.

"Je voulais venir ici, à Thiaroye. Je voulais réparer une injustice et saluer la mémoire d’hommes qui portaient l’uniforme français et sur lesquels les Français avaient retourné leurs fusils, car c’est ce qui s’est produit. Ce fut la répression sanglante de Thiaroye", a déclaré François Hollande.

Le président français et son homologue sénégalais Macky Sall ont rendu hommage dimanche 30 novembre aux tirailleurs, soldats africains dans l’armée coloniale française, sur le site où plusieurs dizaines de ces combattants réclamant des arriérés de soldes furent tués il y a 70 ans.

>> Lire aussi : Retour sur le massacre de Thiaroye, le 1er décembre 1944

"Les évènements qui ont eu lieu ici en décembre 1944 sont tout simplement épouvantables, insupportables", a dit François Hollande lors de la cérémonie d’hommage. Il a évoqué les chiffres évoqués par "les rapports officiels" de l’époque, en reconnaissant qu’ils demeuraient toujours sujet à controverse.

"La France n’oubliera jamais ce qu’elle doit à l’Afrique"

Il a rappelé "la dette de sang qui unit la France à plusieurs pays d’Afrique dont le Sénégal", assurant : "La France n’a pas oublié et n’oubliera jamais ce qu’elle doit à l’Afrique". "Nos aïeux se sont battus côte à côte [durant les deux Guerres mondiales, NDLR], c’est pourquoi c’est encore plus pénible de faire le constat des évènements de Thiaroye", a affirmé le président français.

"C’est la raison pour laquelle j’avais promis la création d’un musée dans ce lieu de mémoire inauguré vendredi, "j’avais également promis (…) que la France remettrait une copie de l’intégralité des archives sur cette affreuse tragédie de Thiaroye", ce qui a également été fait vendredi, a-t-il ajouté.

Promesse de 2012

Le président Macky Sall a salué l’initiative de la France et François Hollande pour avoir tenu la promesse faite lors de sa visite à Dakar en 2012. "Nous sommes ici sans ressentiment, je voudrais le dire au nom du peuple sénégalais, pour reconnaître et rappeler notre histoire commune afin que vive la mémoire des tirailleurs et qu’elle soit préservée de l’oubli et de l’usure du temps", a-t-il affirmé.

Les deux dirigeants ont inauguré un mémorial au cimetière de Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, où les tirailleurs qui s’étaient révoltés pour réclamer des arriérés de soldes furent tués par l’armée coloniale française le 1er décembre 1944. Des chiffres officiels français font état d’au moins 70 morts, mais ce bilan est contesté par plusieurs historiens.

Les tirailleurs formaient une unité de soldats recrutés dans toute l’Afrique occidentale française (AOF) et une partie de l’Afrique équatoriale française (AEF).

(Avec AFP)