Fermer

Le Togo signe à nouveau avec le FMI

Au port de Lomé. © Jacques TORREGANO pour Jeune Afrique

Le Togo et le FMI ont annoncé mercredi 18 janvier la conclusion d’un accord portant sur un nouveau programme de prêts de 238 millions de dollars remboursables en dix ans.

« C’est un décaissement avec des conditions très favorables pour le Togo », a estimé Cemile Sancak, la responsable de la division adjointe du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI) en charge du Togo. Elle est en mission dans le pays jusqu’au 18 janvier.

L’accord doit être soumis à l’examen du conseil d’administration du FMI en avril prochain. Une fois définitivement validé, le prêt sera versé en sept tranches. L’enveloppe accordée est à taux 0% et remboursable sur une durée de 10 ans.

Dépenses sociales en vue

Cette somme doit notamment être allouée au Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), lancé le 30 juin 2016 par le chef de l’État Faure Gnassingbé. Ce dernier est censé doper la construction d’infrastructures dans les zones du territoire togolais les plus mal desservies. Le coût du PUDC est évalué à près de 155 milliards de francs CFA (236 millions d’euros).

Pour Sani Yaya, ministre togolais de l’Économie et des Finances, les premiers décaissements devraient servir à financer les dépenses sociales et à poursuivre les investissements.

Le gouvernement souhaite également réduire le déficit budgétaire pour garantir la viabilité de la dette sur le long terme — déficit et dette étant supérieurs aux plafonds autorisés par les normes de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Les 238 millions de dollars serviront enfin à soutenir les banques publiques pour accompagner le secteur privé.

Le précédent prêt du FMI au Togo s’établissait à 83 millions de dollars, consentis en 2013.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici