CAN 2017 – On refait le match : Omar Daf n’est « pas spécialement optimiste pour le Gabon »

Athanase Denis Bouanga, qui joue pour le Gabon, mercredi 18 janvier 2017 à Libreville, au Gabon. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Tenu en échec par le Burkina Faso (1-1), le Gabon va jouer sa qualification ce dimanche, face au Cameroun, qui a souffert pour battre la Guinée-Bissau (2-1). Pierre Lechantre et Omar Daf reviennent sur ces deux matchs.

Les Panthères ont encore leur destin entre leurs mains, si elles battent dimanche 22 janvier à Libreville le Cameroun. Mais après leur match nul mercredi 18 janvier face au Burkina Faso (1-1), quatre jours après celui concédé contre la Guinée-Bissau (1-1), les coéquipiers de Pierre-Emerick Aubameyang se retrouvent dans une situation compliquée.

« Le Gabon va jouer sa qualification contre le Cameroun, a priori son adversaire le plus difficile. Avec ce qu’il a montré depuis le début de la CAN, je ne suis pas spécialement optimiste pour lui », assène Pierre Lechantre, l’ancien sélectionneur du Cameroun, du Mali et du Congo.

« Cette équipe manque de fond de jeu, même si c’était mieux que samedi dernier. On recherche systématiquement Aubameyang. Mais pas forcément dans les meilleures conditions. Il y a pourtant de la qualité dans cette équipe, avec Bouanga ou Poko. Et elle manque de profondeur de banc. »

Le Burkina Faso, qui avait ouvert le score par Nakoulma avant de se faire rejoindre sur un penalty d’Aubameyang, s’est montré à la hauteur selon Lechantre. « Il y a une base solide avec Koné, Kaboré, Alain Traoré, etc… Cette équipe a montré sa solidité, son efficacité et elle doit aussi beaucoup à son gardien Kouakou Koffi, qui a fait quelques arrêts décisifs », explique le technicien français, qui a trouvé le niveau du match « globalement moyen ». « On a senti également qu’avec la chaleur, les deux équipes ont souffert. »

Le Cameroun en souffrance

Les Lions Indomptables ont quant à eux attendu la seconde période pour renverser la situation face à la surprenante Guinée-Bissau (2-1).

« La victoire des Lions Indomptables est assez logique : ils ont eu les meilleures occasions et la possession du ballon. Les changements effectués en deuxième mi-temps, avec les entrées de Nkoulou, Toko-Ekambi et També, ont changé beaucoup de choses », résume Omar Daf, l’ancien capitaine du Sénégal, aujourd’hui entraîneur de l’équipe réserve de Sochaux.

L’ex défenseur des Lions de la Teranga a pourtant vu une sélection camerounaise en souffrance pendant quarante-cinq minutes. « La Guinée-Bissau joue sans pression et avec beaucoup de motivation. Ses joueurs font ce qu’ils savent faire, ils se dépensent beaucoup et ce qu’ils font techniquement et tactiquement est cohérent. Ils ont eu une balle de 2-0, et juste derrière, le Cameroun a égalisé.

À 1-1, les Djurtus étaient encore dans le match, mais le second but des Lions a fait très mal. » Le Cameroun, leader du groupe A avec quatre points, s’avance vers le derby face au Gabon en position de force.

« Ils vont récupérer plus vite avec ce succès. Au niveau de l’effectif, cela me semble plus fourni que celui du Gabon, mais attention à ce dernier, devant son public. Et la Guinée-Bissau, qui peut encore se qualifier, est tout à fait capable de battre le Burkina Faso… »