RD Congo : la mine géante de cuivre de Tenke passera bien sous pavillon chinois

Par Jeune Afrique

Exploitation de cuivre en RDC. © Gwenn Dubourthoumieu pour Jeune Afrique

9 mai 2016 - 17 janvier 2017 : il aura fallu huit mois pour que la revente à un groupe chinois de la participation de l'américain Freeport-McMoRan Inc. dans la mine géante de cuivre de Tenke-Fungurume, dans la province du Katanga, au sud de la République démocratique du Congo (RDC), reçoive l'accord de Kinshasa. C'est désormais chose faite, a fait savoir mardi le ministre des mines.

Le champ est  libre. Il n’y a plus d’objections côté congolais au changement de propriétaire de la mine géante de cuivre de Tenke-Fungurume. C’est ce qu’a fait savoir Martin Kabwelulu Labilo, le ministre congolais des Mines.

Il a indiqué à Bloomberg mardi avoir donné son accord à toutes les parties. Un agrément qui apparaît formel puisque dès le 16 novembre 2016,  Freeport-McMoRan annonçait le bouclage de la revente.

Le chemin aura été long. Le 9 mai, l’annonce par l’américain Freeport-McMoRan de la revente, via une holding immatriculée aux Bermudes (FT Holdings), de son mégaprojet Tenke Fungurume Mining (TFM) à China Molybdenum pour 2,65 milliards de dollars (2,3 milliards d’euros) a pris tout le monde de court. Aussi bien les autorités de RD Congo que la Générale des carrières et des mines (Gécamines), qui gère les actifs publics miniers au Katanga.

La Gécamines devrait toucher une compensation

La Gécamines, qui regrettait une revente faite à son insu et réclamait un droit de préemption, avait envisagé de racheter elle-même la participation Freeport-McMoRan. La société nationale congolaise avait ultérieurement déposé un recours en arbitrage auprès de la Chambre de commerce internationale (CCI) à Paris, avant de refuser également la cession, pour 1,136 milliard de dollars, à une filiale du chinois BHR Partners, des 30 % que le canadien Lundin Mining détient également dans FT Holdings.

Ces différentes cessions des parts de Freeport-McMoRan Inc. à China Molybdenum et de Lundin Mining à la filiale de BHR Partners auront finalement bien lieu sans aller au contentieux, à en croire la confirmation de Martin Kabwelulu Labilo.

Toutefois, précise Bloomberg, la Gécamines devrait toucher une compensation, dont le montant n’a pas été précisé.

En 2015, Freeport-McMoran a vendu 467 millions de livres de cuivre et 35 millions de livres de cobalt, extraites de la mine de Tenke. Coté à la Bourse de Hong Kong, China Molybdenum est l’un des plus gros producteurs mondiaux de molybdène, un élément utilisé dans la fabrication d’alliages en acier.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici