CAN 2017 – On refait le match : « La RD Congo a été très efficace » pour Lappé Bangoura

Pendant le match opposant Maroc et RDC, le 16 janvier à Oyem, au Gabon. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Malgré une assez nette domination du Maroc, la RD Congo a battu les Lions de l’Atlas (1-0) lundi soir à Oyem au Gabon (Groupe C). Lappé Bangoura, le sélectionneur de la Guinée, estime que la victoire des Léopards est assez flatteuse.

Jeune Afrique : La RDC, en marquant grâce à Junior Kabananga en début de seconde période, a su faire preuve d’un maximum de réussite…

Lappé Bangoura : Oui, car sur l’ensemble du match, elle a eu très peu d’occasions ou même de situations franches. Elle a été très efficace. Le Maroc méritait incontestablement un meilleur résultat, au moins un match nul. Car il a monopolisé le ballon et s’est procuré plusieurs occasions. Mais comme la Tunisie la veille face au Sénégal (0-2, groupe B), il s’est montré incapable de marquer…

En première mi-temps, la RDC s’est montrée incapable d’inquiéter les Marocains. Comment expliquez-vous cette attitude ?

Un premier match simple à gérer. Il existe une certaine pression autour de la RDC, qui a obtenu d’excellents résultats depuis plus de deux ans et qui est considérée comme un gros outsider et même comme un favori pour cette CAN. De plus, je pense que l’affaire des primes, qui a perturbé la sélection juste avant ce match, a eu des effets psychologiques négatifs. Et puis, le Maroc a bien débuté. Techniquement, tactiquement, il était mieux organisé. Il y avait beaucoup plus de vitesse, de vivacité dans son jeu.

Pourtant, le Maroc n’a jamais réussi à matérialiser cette supériorité…

D’abord, je dois rappeler que la première mi-temps a été globalement assez terne, malgré la domination marocaine. Les Lions ont buté sur une équipe congolaise certes très timide offensivement, mais qui était bien regroupée derrière, avec un bloc défensif solide.

En seconde période, les Léopards ont pris un peu plus d’initiatives, en jouant plus haut. Mais même à onze contre dix après l’expulsion de Lomalisa Mutambala à dix minutes de la fin, le Maroc n’a pas réussi à égaliser. Il faut dire que Ley Matampi, le gardien de la RDC, a fait un très gros match.

Le Maroc est-il en capacité de réagir vendredi face au Togo ?

Je le pense, à condition de se montrer enfin efficace. On sent tout de même que les absences de Belhanda, Boufal ou Amrabat pèsent lourd… Mais c’est une équipe de qualité et je pense que Hervé Renard trouvera les mots qu’il faut.

Après ce succès, la RDC voit-elle son statut se renforcer ?

C’est une victoire qui va donner un peu plus confiance à l’équipe. Elle a su se montrer efficace dans les deux surfaces. Mais attention lors du match contre les Ivoiriens, lesquels auront besoin de points après leur nul face au Togo… Ce sera sans doute très compliqué là aussi.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici