Afrique du Sud : après plusieurs incendies de moteurs, Ford rappelle 5 000 véhicules

Par Jeune Afrique avec AFP

La Ford Kuga au salon de l'automobile de Francfort en Allemagne le 11 septembre 2007. © BERND KAMMERER/AP/SIPA

Le groupe automobile américain Ford a décidé lundi de rappeler 4 556 véhicules de modèle Kuga à la suite d'un problème de refroidissement de moteur qui a provoqué de nombreux incendies spontanés en Afrique du Sud.

« À ce jour, Ford a été informé de 39 incidents » impliquant des Kuga, a déclaré le directeur-général de Ford en Afrique du Sud, Jeff Nemeth, lors d’une conférence de presse à Pretoria. « Nous annonçons un rappel volontaire par mesure de sécurité » de 4 556 voitures Kuga 1,6 litre construites entre décembre 2012 et février 2014 à Valence, en Espagne, a-t-il ajouté. Les véhicules en question, des SUV, doivent être conduits « aussi rapidement que possible auprès d’un concessionnaire Ford », a-t-il précisé.

« Les incendies sont dus à une surchauffe provoquée par un manque de liquide de refroidissement, qui peut conduire à une fissure dans la culasse et par conséquent à une fuite d’huile. Si l’huile parvient jusqu’à une partie chaude du moteur, elle peut prendre feu », a expliqué Jeff Nemeth.

Un mort

En cas de surchauffe du moteur, « le conducteur doit s’arrêter, éteindre le moteur » et quitter le véhicule, a-t-il prévenu. « Pour des raisons de sécurité, le capot ne doit pas être ouvert », a-t-il mis en garde.

Selon les médias sud-africains, un jeune homme a cependant été tué quand son véhicule Kuga a pris feu en décembre 2015 en Afrique du Sud.

Ford dispose par ailleurs d’une usine d’assemblage automobile à Pretoria, qui est ouverte depuis 1967, dans laquelle le groupe avait annoncé en avril 2016 investir 170 millions de dollars.