Afrique du Sud : après plusieurs incendies de moteurs, Ford rappelle 5 000 véhicules

Par Jeune Afrique avec AFP

La Ford Kuga au salon de l'automobile de Francfort en Allemagne le 11 septembre 2007. © BERND KAMMERER/AP/SIPA

Le groupe automobile américain Ford a décidé lundi de rappeler 4 556 véhicules de modèle Kuga à la suite d'un problème de refroidissement de moteur qui a provoqué de nombreux incendies spontanés en Afrique du Sud.

« À ce jour, Ford a été informé de 39 incidents » impliquant des Kuga, a déclaré le directeur-général de Ford en Afrique du Sud, Jeff Nemeth, lors d’une conférence de presse à Pretoria. « Nous annonçons un rappel volontaire par mesure de sécurité » de 4 556 voitures Kuga 1,6 litre construites entre décembre 2012 et février 2014 à Valence, en Espagne, a-t-il ajouté. Les véhicules en question, des SUV, doivent être conduits « aussi rapidement que possible auprès d’un concessionnaire Ford », a-t-il précisé.

« Les incendies sont dus à une surchauffe provoquée par un manque de liquide de refroidissement, qui peut conduire à une fissure dans la culasse et par conséquent à une fuite d’huile. Si l’huile parvient jusqu’à une partie chaude du moteur, elle peut prendre feu », a expliqué Jeff Nemeth.

Un mort

En cas de surchauffe du moteur, « le conducteur doit s’arrêter, éteindre le moteur » et quitter le véhicule, a-t-il prévenu. « Pour des raisons de sécurité, le capot ne doit pas être ouvert », a-t-il mis en garde.

Selon les médias sud-africains, un jeune homme a cependant été tué quand son véhicule Kuga a pris feu en décembre 2015 en Afrique du Sud.

Ford dispose par ailleurs d’une usine d’assemblage automobile à Pretoria, qui est ouverte depuis 1967, dans laquelle le groupe avait annoncé en avril 2016 investir 170 millions de dollars.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici