CAN 2017 – On refait le match : « Le Sénégal mérite ses 3 points » contre la Tunisie, estime Mihayo

Le Sénégalais Papa Alioune Ndiaye (g.), lors du match face à la Tunisie, lors de la CAN au Gabon, le 15 janvier. © KHALED DESOUKI / AFP

Dimanche soir à Francevile, le Sénégal a battu la Tunisie (2-0) dans le groupe B. Pamphile Mihayo, l’ancien défenseur de la RD Congo et du TP Mazembe, aujourd’hui entraîneur intérimaire des Corbeaux, estime que la victoire des Lions de la Teranga est logique.

Jeune Afrique : Le succès du Sénégal est-il surprenant, si l’on tient compte du nombre d’occasions que les Tunisiens ont réussi à se procurer ?

Pamphile Mihayo : Non, le Sénégal mérite ses trois points. Il a réalisé un match très solide. En marquant deux fois lors de la première demi-heure [buts de Mané sur penalty et Mbodj, NDLR], il a su se placer dans d’excellentes conditions. Bien sûr, la Tunisie peut avoir des regrets, car elle a eu beaucoup d’occasions. Mais par maladresse, par malchance ou à cause du gardien sénégalais Abdoulaye Diallo, elle n’a pas su marquer. Je crois qu’elle aurait pu jouer pendant des heures sans y parvenir…

La Tunisie avait pourtant réussi un bon début de match…

En effet. Elle s’est procurée très tôt une occasion, mais elle a ensuite connu des problèmes défensifs. Le penalty accordé au Sénégal m’a semblé un peu sévère, et la Tunisie a concédé un second but sur corner. C’est difficile d’espérer quelque chose quand on commet des fautes défensives comme cela. À 2-0 au bout de trente minutes, c’est devenu plus facile pour le Sénégal, qui a joué bas, avec un bloc compact, capable de se projeter en contre très rapidement.

Les Lions ont souffert en seconde période…

Oui, car la Tunisie devait absolument marquer vite pour espérer revenir au score. Le Sénégal a géré son avantage intelligemment. Il doit beaucoup à son gardien Diallo, qui a vraiment été très bon. Il y a une vraie maturité dans cette équipe. Collectivement, c’est très bien organisé. Chacun se bat pour l’autre. Et c’est une formation qui est assez impressionnante dans les duels, dans l’impact. Et elle possède plusieurs individualités.

En faites-vous un favori de cette CAN ?

Elle a beaucoup de potentiel, c’est évident. Elle peut aller loin, mais il y a d’autres équipes qui peuvent avoir des ambitions. Toutes n’ont pas encore joué à ce jour. On y verra plus clair dans quelques jours. Sur ce qu’il a montré, le Sénégal a des arguments.

La Tunisie va jouer gros lors de son prochain match face à l’Algérie, le 19 janvier. A-t-elle les moyens de se ressaisir ?

Oui, à condition d’être plus efficace. Et de ne pas faire autant d’erreurs défensives, ce qui m’a surpris, car c’est une sélection qui est réputée pour être solide. Elle a de la qualité technique, des attaquants capables de se créer des occasions. Mais contre le Sénégal, il y a eu beaucoup trop de déchet, de passes mal assurées… Elle va jouer très gros contre l’Algérie.