CAN 2017 – Mboma : « L’Algérie et le Sénégal sont au-dessus » dans le groupe B

Patrick Mboma à l'entraînement lors de la Coupe du monde au Japon, le 5 juin 2002. © /AP/SIPA

Pour l’ancien buteur des Lions Indomptables camerounais Patrick Mboma (56 sélections, 33 buts), les Algériens et les Sénégalais sont les mieux placés pour sortir de ce groupe B où figurent également la Tunisie et le Zimbabwe.

L’Algérie et le Sénégal, depuis le tirage au sort effectué le 17 octobre dernier à Libreville, sont considérés comme les favoris de ce groupe B, et cela convient parfaitement à Patrick Mboma. « Ce sont les deux équipes qui ont les meilleurs arguments individuels et collectifs. L’Algérie, par exemple, dispose d‘un potentiel offensif presque sans égal en Afrique, avec Mahrez, Brahimi, Slimani, Soudani notamment. Il y a de bons joueurs dans toutes les lignes, l’ensemble est très fort techniquement.

Mais le champion olympique 2000 émet cependant quelques réserves sur les Nord-Africains, soumis en 2016 à une instabilité technique unique sur le continent (quatre sélectionneurs) et qui ont peut-être touché certaines limites lors des deux premiers matches qualificatifs pour la Coupe du monde 2018. « On l’a vu face au Cameroun (1-1) et au Nigeria (1-3). Quand l’opposition est plus forte, on sent que l’équipe a des difficultés. L’Algérie a une génération très forte, reste à savoir si elle gagnera quelque chose ou si elle en restera au stade des promesses. »

Aliou Cissé critiqué

Avec les Algériens, qu’il imagine franchir le premier tour, Mboma voit également le Sénégal s’extirper de ce groupe compliqué. « Malgré de bons résultats, Aliou Cissé est critiqué. Cela situe le degré d’exigence autour de cette sélection. Cette équipe est assez équilibrée. Elle prend peu de buts, elle marque quasiment à tous les matches, et elle dispose de joueurs de très haut niveau, comme Mané, Gueye, Koulibaly ou Sow. Elle n’est pas la plus spectaculaire, mais sans doute une des plus complètes et efficaces. Pour moi, l’Algérie et le Sénégal sont au-dessus. Mais cela ne signifie pas que ce groupe est joué d’avance. »

Car la Tunisie, une habituée des phases finales, affiche une forme resplendissante ces derniers mois, quand son voisin algérien marque le pas. « Les Aigles de Carthage me semblent moins talentueux. Historiquement, la Tunisie connaît des difficultés en Afrique subsaharienne, et elle me paraît avoir moins d’arguments que le Sénégal et l’Algérie. Mais elle peut faire mentir les pronostics, car elle a de la qualité technique et tactique. Et même si elle n’a pas de star, elle un collectif très fort. Si elle passe le premier tour, je pense qu’elle pourra atteindre le dernier carré, même si j’ai du mal à l’imaginer gagner la CAN. »

Reste le Zimbabwe, certes méconnu, mais dont la présence est tout sauf un hasard, et que Mboma s’empresse de comparer à la Zambie championne d’Afrique en 2012. « C‘est un profil similaire : pas de grands noms, beaucoup de joueurs qui évoluent soit au pays, soit en Afrique du Sud, et donc se connaissent bien, une équipe difficile à bouger, très peu de pression. Il ne faudra pas la prendre de haut… »

Son pronostic

1. Algérie ; 2. Sénégal ; 3. Tunisie ; 4. Zimbabwe