Mali : un des organisateurs présumés de l’attaque de Grand-Bassam arrêté

Par Jeune Afrique avec AFP

Sécurisation de la zone autour de l'hôtel Étoile du Sud, visé par les attaques terroristes, à Grand-Bassam, le 15 mars 2016. © Carley Petesch/AP/SIPA

Un des organisateurs présumés de l'attentat de Grand-Bassam en mars 2016 a été arrêté dans le nord du Mali par des militaires de la force française Barkhane, a appris ce jeudi l'AFP.

L’agence de presse, qui le tient d’une source de sécurité malienne, affirme que c’est même l’un des « cerveaux de l’attaque de la localité de Grand-Bassam » qui a été interpellé, dans la localité de Gossi.

« Un jeune connu dans le nord du Mali »
L’information lui a été confirmée par une autre source de sécurité malienne, qui a identifié le suspect comme Mimi Ould Baba Ould Cheikh, « un jeune connu dans le nord du Mali ».

Selon cette source, Mimi Ould Baba Ould Cheikh était suivi « depuis quelques mois. Il est allé un moment en Algérie. Il est revenu à Gao avant de prendre ses quartier à Gossi. C’est lui qui a mobilisé les hommes, les moyens, le plan pour attaquer Grand-Bassam ».

« Les militaires français sont en train de l’interroger. Nous attendons de le récupérer », a ajouté cette source, qui explique attendre aussi l’arrivée d’enquêteurs ivoiriens.

L’organigramme du groupe terroriste établi

Son arrestation a également été confirmée dans un communiqué du ministère ivoirien de l’Intérieur, soulignant que « les éléments collectés par les services ivoiriens, la collaboration avec les services maliens, l’expérience et l’équipement des forces françaises ont permis d’opérer cette grosse prise ».

Les investigations « ont permis d’établir l’organigramme du groupe terroriste qui a planifié et perpétré l’attentat de Grand-Bassam », selon le ministère, qui précise qu’ « Ould Baba, recherché depuis lors, apparaît dans la hiérarchie supérieure de ce groupe comme l’un des cerveaux impliqué à un très haut niveau ».

Le ministère français de la Défense, sollicité par l’AFP, n’a pas commenté dans l’immédiat ces informations, à la veille de l’ouverture du sommet Afrique-France à Bamako. Il portera notamment sur la coopération dans le domaine militaire et de la sécurité.

Kounta Dallah toujours recherché

Un autre homme, présenté lui aussi comme un des organisateurs présumés de l’attentat et identifié comme Kounta Dallah, de nationalité malienne, est toujours recherché.

Au total, plus de 80 personnes ont été interpellées en Côte d’Ivoire dans le cadre des enquêtes sur l’attaque terroriste du 13 mars 2016 à Grand-Bassam et l’attentat de Ouagadougou, qui a fait 30 morts le 15 janvier. C’est du moins ce qu’avait indiqué en avril le ministre de l’Intérieur ivoirien, précisant que l’enquête avait des ramifications jusqu’au Mali et au Burkina Faso.

De son côté, le ministre burkinabè de l’Intérieur avait indiqué le 30 juin dernier qu’une dizaine de personnes avait été arrêtées depuis mai en liens avec ces deux attaques islamistes.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici