Congo-Brazza : arrestation d’un journaliste soupçonné de complicité avec le pasteur Ntumi

Par Jeune Afrique avec AFP

Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, en décembre 2008 dans le Pool. © Vincent Fournier/J.A.

Les autorités congolaises ont arrêté ce mercredi le journaliste Ghys Fortuné Bemba Dombé . Il est soupçonné de complicité avec Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, lui-même accusé d'entretenir l'insécurité dans le département du Pool, dans le sud du Congo.

Ghys Fortuné Bemba Dombé , 49 ans, directeur de publication de l’hebdomadaire indépendant Talassa a « fait l’objet d’une interpellation par les services de la police judiciaire », mercredi 11 janvier, écrit le procureur de la République, André Oko Ngakala dans un communiqué de presse relayé par l’AFP ce mercredi 11 janvier.

« Il est à ce jour soupçonné d’avoir commis des faits de complicité d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État en relation avec Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi », précise le document.

En conséquence, une enquête a été ouverte contre le journaliste, qui sera présenté au parquet.

Mercredi, après son interpellation, ce dernier a été conduit à la Direction générale de surveillance du territoire (DGST). Il a ensuite été transféré vers un commissariat de police pour y passer la nuit, selon ses proches contactés par l‘AFP.

Un natif du Pool

Originaire du Pool, département du sud du pays, comme le Pasteur Ntumi, Ghys Fortuné Bemba Dombé dirige depuis plus d’une décennie le journal Thalassa, qui publie des articles critiques et fait régulièrement des révélations sur des abus imputés au pouvoir de Brazzaville.

Ancien délégué général auprès de la présidence de la République, chargé de la promotion des valeurs de paix et de la réparation des séquelles de guerre, pasteur Ntumi est soupçonné par le gouvernement congolais d’avoir perpétré une « attaque terroriste » dans les quartiers sud de Brazzaville à la veille de la tenue du scrutin présidentiel controversé du 20 mars dernier.

Depuis, les forces de sécurité traquent cet ancien chef des miliciens Ninjas Nsisoulou, dans son fief du Pool.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici