Fermer

Changement de commandant à la tête de la mission de l’UE en Centrafrique

Par Jeune Afrique avec AFP

Véhicules mis à disposition par la force Sanaris auprès de la mission EUTM RCA. © État-major des armées françaises.

Un nouveau général prendra les commandes de la mission européenne de formation de l'armée centrafricaine (EUTM-RCA), selon le Conseil de l'Union européenne.

À 55 ans, le général de brigade belge Herman Ruys se voit attribuer la responsabilité de mener à bien la mission européenne de soutien à la Centrafrique. Herman Ruys était jusqu’ici en poste au sein de l’Eurocorps (le corps d’armée européen) à Strasbourg et avait servi en Afghanistan au sein de l’OTAN. Il vient remplacer le Français Eric Hautecloque-Raysz, qui était aux commandes depuis juillet 2016, comme le veut la procédure spécifiée lors du lancement de la mission, laquelle prévoit un changement de général tous les six mois.

Aux côtés de Herman Ruys, 26 militaires Belges devraient rejoindre les quelques 170 hommes déjà déployés sur place. Parmi les six opérations militaires menées actuellement par l’Union européenne, l’EUTM RCA intervient en Centrafrique pour apporter un soutien aux forces armées centrafricaines (FACA). La mission consiste à former les soldats, à dispenser « des conseils stratégiques au ministère de la Défense et à l’état-major général de la République centrafricaine, ainsi que des cours aux officiers et sous-officiers », précise le communiqué du Conseil.

Consolider le travail de la France et de l’ONU

En proie aux conflits intercommunautaires depuis 2013, la Centrafrique est également soutenue par l’ONU qui a lancé en 2014 la Minusca, forte actuellement de 12 870 hommes. L’intervention de l’Union européenne doit permettre d’appuyer cette opération onusienne jusqu’en 2018 et de « rendre les forces armées centrafricaines (FACA) modernes, efficaces, inclusives et démocratiquement responsables », rappelle le Conseil. Des missions semblables à celle-ci ont déjà  été mises en place dans deux pays d’Afrique, en Somalie et au Mali.

Les soldats français intégrés dans les rangs de la mission EUTM RCA sont au nombre de 90. Ils comptent parmi les 300 hommes restés sur place après la fin de l’opération Sangaris. Lancée à la fin de l’année 2013, cette intervention militaire menée par la France s’est retirée l’année dernière,  suite notamment à l’investiture du nouveau président Faustin-Archange Touadéra, en mars 2016.

 

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro