Fermer

Maroc : la SNCF et l’ONCF créent une filiale commune

Par Jeune Afrique

En 2013, l'ONCF a transporté 38,1 millions de voyageurs et réalisé un chiffre d'affaires de 3,55 milliards de dirhams (environ 430 millions de dollars). © ONCF

La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et l'Office national des chemins de fer marocain (ONCF) vont créer une filiale commune : la Société marocaine de maintenance des rames à grande vitesse. Cette nouvelle structure sera liée à l'ONCF par un contrat de maintenance de 175 millions d'euros d'une durée de 15 ans.

La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) va créer avec son homologue au Maroc une filiale commune baptisée « Société marocaine de maintenance des rames à grande vitesse », a annoncé le 09 janvier l’entreprise publique française. Cette co-entreprise, créée au premier semestre 2015, sera détenue à 60 % par l’Office national des chemins de fer marocain (ONCF) et à 40 % par la SNCF.

« Dans le cadre de cet accord, un contrat de maintenance va lier l’ONCF et cette joint-venture pour une durée de 15 ans et un montant de 175 millions d’euros », précise l’entreprise française dans un communiqué. En outre, un contrat de prestations va également lier cette co-entreprise et la SNCF pour 15 ans et pour un montant de 90 millions d’euros, ajoute la même source.

Lire aussi : 

Le TGV Tanger-Casablanca en sept points

Alstom va doter l’axe Tanger-Casablanca de 14 rames de TGV

Maroc : préférence nationale pour la construction du TGV

Transport : naissance d’un géant marocain

Grande vitesse

Les deux opérateurs travaillent depuis 2009 sur le projet de réalisation de la liaison à grande vitesse entre Tanger, Rabat et Casablanca. La première tranche (Tanger-Kenitra) d’une longueur de 200 kilomètres va coûter 1,8 milliard d’euros. Selon le planning prévu par ONCF, cette première phase devrait être achevée en 2015.

« Le partenariat noué avec l’ONCF est exemplaire de la vision de la coopération internationale portée par nos équipes: il s’agit de permettre aux entreprises ferroviaires de maîtriser les savoir-faire de SNCF grâce à une relation contractuelle confiante, équilibrée et durable », a commenté le président du directoire de la SNCF Guillaume Pepy, cité dans le communiqué.

(Avec AFP)

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro