Un millier de migrants prennent d’assaut la frontière entre le Maroc et l’Espagne à Ceuta

Par Jeune Afrique

En mai 2014, à Melilla, autre point de passage entre Maroc et Espagne. © Santi Palacios/AP/SIPA

Un millier de migrants ont pris d'assaut ce dimanche la double clôture séparant le Maroc de l'enclave espagnole de Ceuta, non sans heurts avec les forces de l'ordre. Seuls d'eux d'entre eux auraient réussi à passer du côté espagnol.

Un groupe de 1 100 personnes originaires d’Afrique subsaharienne s’est précipité sur la clôture haute de six mètres, vers 4h (heure locale), d’une manière « extrêmement violente et organisée », a précisé à l’AFP la préfecture de Ceuta, dimanche 1er janvier.

Selon elle, une centaine d’entre eux auraient réussi à grimper en haut de la clôture extérieure et y seraient resté pendant quelques heures, mais seuls deux d’entre eux auraient réussi à passer de l’autre côté. Grièvement blessés, les deux individus seraient à présent hospitalisés à Ceuta.

55 policiers blessés

Les migrants auraient utilisé des barres en fer, des cisailles et des grandes pierres avec lesquelles ils auraient attaqué les forces marocaines et des agents de la Guardia Civil (police espagnole) afin de se frayer un passage vers la double clôture séparant les deux pays. Au total, cinq policiers espagnols et 50 membres des forces de sécurité marocaines auraient été blessés, dont l’un aurait perdu un œil.

Des images de la télévision locale montrent un homme perché en haut d’une des deux clôtures, assis, la tête penchée sur sa poitrine, patientant jusqu’au lever du jour. On le voit ensuite couché dans l’espace entre les deux clôtures avec à ses côtés une bouteille d’eau apportée par un policier, avant que ce dernier ne le ramène sur le territoire marocain.

Lors d’un assaut similaire, le 9 décembre, près de 400 migrants avaient tenté de forcer cette même barrière. Les enclaves espagnoles au Maroc − Ceuta et Melilla − sont les deux seules frontières terrestres séparant l’Union européenne de l’Afrique.