Fermer

Nigeria : une fillette de 10 ans utilisée dans un attentat-suicide

Par AFP

Secouristes et militaires après un attentat sur un marché très fréquenté de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, le 11 décembre 2016. © Stringer/AFP

Une fillette de 10 ans s'est tuée samedi soir dans une attentat suicide qui a fait plusieurs blessés, dont un grave, à Maiduguri, le berceau du groupe islamiste Boko Haram, dans le nord-est du Nigeria, selon des témoins.

La petite fille a approché la foule rassemblée autour d’un restaurateur de rue pendant la soirée de nouvel an, vers 21H30 (20H30 GMT), mais a fait exploser sa ceinture quelques mètres avant d’atteindre sa cible, selon des témoins de la scène.

« Elle est morte instantanément, mais une personne est très gravement blessée, après avoir reçu des éclats de l’explosion », a rapporté à l’AFP Grema Usman, un habitant du quartier.

« D’après son cadavre, la fillette devait avoir dans les 10 ans », ajoute-t-il.

Victor Isuku, porte-parole de la police pour l’Etat du Borno, a confirmé dimanche cette attaque, assurant que les kamikazes étaient au nombre de deux, et que l’une d’elles a été « lynchée par la foule en colère » avant de pouvoir faire exploser sa ceinture.

Boko Haram suspecté

Il n’a souhaité donner aucune indication sur leur âge, mais un travailleur humanitaire qui a aidé à l’évacuation du cadavre a confirmé qu' »elle ne devait pas avoir plus de 10 ans ».

Cet attentat n’a pas été revendiqué dans l’immédiat mais le procédé est celui généralement utilisé par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram, qui a souvent eu recours à des femmes et jeunes filles pour perpétrer des attaques contre la population.

Le 11 décembre, deux petites filles d’environ 7 ans se sont fait exploser dans un marché très fréquenté de Maiduguri, la capitale du Borno, faisant au moins 17 blessés et un mort.

Boko Haram, secte salafiste extrémiste transformée en mouvement jihadiste, a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009, selon les estimations.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro