Fermer

Burundi : assassinat d’Emmanuel Niyonkuru, ministre de l’Environnement

Par AFP

Des forces de sécurité burundaises, le 25 avril 2016 à Bujumbura. © Oneshore Nibigira/AFP

Emmanuel Niyonkuru, ministre burundais de l'Environnement, a été tué par balles par un agresseur inconnu, tôt dimanche matin dans la capitale Bujumbura, a annoncé la police locale.

Ce meurtre est le premier visant un ministre en place depuis que le Burundi a plongé dans une grave crise politique avec la tentative du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat en 2015, et ce après des mois de calme relatif.

Au moins 500 personnes ont été tuées et 300.000 ont choisi l’exil depuis le début de la crise politique au Burundi en avril 2015.

Emmanuel Niyonkuru, 54 ans, ministre de l’Eau, de l’Environnement et de la planification, a été « tué par un homme armé d’une arme à feu, alors qu’il se rendait à son domicile à Rohero, vers 00h45 », selon un tweet du porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, qui a précisé qu’une femme a été arrêtée après cet « assassinat ».

Sur Twitter, le président Pierre Nkurunziza a présenté ses condoléances « à la famille de la victime et à tous les Burundais », affirmant que « ce crime ne restera pas impuni ».

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro