Gabon : le nouvel incubateur financé par la BAD opérationnel en 2017

Par Jeune Afrique

Vue de Libreville. © Tiphaine Saint-Criq pour JA

Trois ans après que l'institution financière africaine a octroyé un don de 587 millions de F CFA à l'ouverture d'un nouvel incubateur d'entreprises à Libreville, un espace a été trouvé dans la capitale gabonaise et une équipe est en train d'être nommée. L'ouverture est attendue en 2017.

C’est dans un espace de 350 m2 à Awendjé, en sortie de Libreville, que l’incubateur financé par la BAD en 2014 doit ouvrir ses portes l’année prochaine. Financé par un un don de 587 millions de F CFA (900 000 euros), selon un accord qui avait été alors conclu entre Éric Boundono, le co-fondateur de l’association Agir pour une jeunesse autonome (APJA) et la Banque africaine de développement (BAD).

Éric Boundono, également jeune patron du centre d’appels offshore Vocalcentre — qui compte notamment Canal+ parmi ses principaux clients —, vient d’ailleurs de céder la présidence de l’APJA à Gafar Maturin Igue, un entrepreneur dans l’informatique.

Il gardera cependant la main sur l’incubateur, dont il assume la coordination. Ce lieu était l’une des idées portées par l’APJA, un groupe de promotion des entrepreneurs gabonais, au moment de sa création en 2013, comme levier de diversification de l’économie gabonaise lourdement affectée par la chute des prix du pétrole.

C’était la raison de la création d’un premier lieu à Likouala, dans le 3e arrondissement de Libreville, auquel l’État gabonais avait apporté 400 millions de F CFA. Avant que la présidence gabonaise ne décide de passer le relais de la gestion du lieu au réseau international, Junior Achievement, qui s’en occupe toujours aujourd’hui.

Bis repetita donc pour l’APJA, avec la BAD cette fois-ci, dont l’accompagnement court jusqu’en septembre 2017. L’incubateur pourra à son ouverture accueillir une vingtaine d’entreprises qui bénéficieront, selon des conditions financières et logistiques qui ne sont pas encore connues, de l’accompagnement d’une équipe dédiée en cours de constitution. C’est d’ailleurs en ce sens qu’un appel d’offres a été passé pour le recrutement d’un service de conseil, dont le lauréat sera désigné début 2017.

L’offre d’aide à l’entrepreneuriat se renforce donc encore dans la capitale gabonaise après que la fondation panafricaine dédiée à la promotion de l’entrepreneuriat, Entreprenarium, dirigée par la Rwandaise Kristine Ngiriye, s’était engagée en mars dernier à accompagner 100 femmes au Gabon, mais également au Rwanda et au Sénégal dans le développement de leur entreprise.