Politique

Tunisie : après l’assassinat de Mohamed Zouari, le gouverneur de Sfax est démis de ses fonctions

Des membres du Hamas palestinien rendent hommage à Mohamed Zouari le 18 décembre 2016 à Gaza. © Adel Hana/AP/SIPA

Le gouvernement tunisien a annoncé jeudi avoir démis de ses fonctions le gouverneur de Sfax et deux responsables de la sécurité de la ville. Une annonce qui intervient une semaine après l'assassinat d'un ingénieur membre du Hamas.

Alors que les pièces du puzzle de cet obscur assassinat peinent toujours a être assemblées, le gouverneur de Sfax et deux responsables de la sécurité de cette province ont été démis de leurs fonctions ce jeudi 22 décembre.

L’annonce est tombée avec la publication d’un communiqué du gouvernement, sans pour autant que la décision soit vraiment motivée. Elle survient néanmoins une semaine après l’assassinat de Mohamed Zouari, alors qu’il était au volant de sa voiture devant son domicile à Sfax.

Tunisie : ce que l’on sait sur l’assassinat de Mohamed Zouari[/a_lire_aussi]

L’enquête sur la mort de Zouari se poursuit

L’ingénieur de 49 ans est décrit comme un des cadres du Hamas, spécialisé dans le développement de drones. Ce qui faisait de lui une cible de choix pour Israël à en croire le Hamas. Selon le mouvement islamiste palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza, l’État hébreu serait responsable du meurtre. Les autorités israéliennes n’ont toujours pas réagi à ces accusations.

Cet assassinat a provoqué de sérieux remous en Tunisie. Beaucoup plus mesuré que le Hamas, le gouvernement, pressé de s’expliquer, a affirmé lundi 19 décembre qu’une « implication d’un service étranger » était possible. « Mais […] il nous manque des preuves tangibles à ce stade », avait ajouté un porte-parole.

En attendant, la justice tunisienne a ordonné mercredi 21 décembre la détention provisoire de trois suspects, dont une journaliste, pour leur implication présumée dans l’assassinat.

 

Fermer

Je me connecte