Guinée : fin de cavale pour Aboubacar Sidiki Diakité, arrêté à Dakar

Par Jeune Afrique avec AFP

Le capitaine putschiste Moussa Dadis Camara et son aide de camp, également chef de la garde présidentielle, Abubakar "Toumba" Diakité, le 2 octobre 2009 à Conakry. © SCHALK VAN ZUYDAM/AP/SIPA

Le militaire guinéen Aboubacar Sidiki Diakité a été arrêté ce week-end à Dakar. C'est la fin d'une cavale de sept ans pour l'ancien chef de la garde présidentielle de Dadis Camara. En fuite depuis décembre 2009, "Toumba" Diakité faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international.

Il est soupçonné d’être responsable du massacre perpétré le 28 septembre 2009 dans le stade de Conakry, où 157 personnes sont mortes après que l’armée a ouvert le feu sur des milliers de manifestants venus protester contre la candidature à l’élection présidentielle de Moussa Dadis Camara.

Le porte-parole du ministre de la Justice, Ibrahima Béavogui, a réagi mardi matin sur une radio privée de Conakry. « Nous ne sommes pas surpris par l’arrestation de « Toumba » Diakité, un mandat d’arrêt ayant été lancé depuis un moment contre lui », a-t-il affirmé.

Aboubacar Sidiki Diakité avait tenté le 3 décembre 2009 d’assassiner Moussa Dadis Camara, alors chef de la junte militaire au pouvoir en Guinée de 2008 à fin 2009, lui reprochant de vouloir lui faire porter l’entière responsabilité du massacre.

Procès en 2017

Le militaire devrait être rapidement extradé en Guinée, selon les autorités. « Nous avons eu assez de difficultés pour le faire l’arrêter, alors qu’il a été longtemps localisé. Tout ce mécanisme a été déclenché par les autorités guinéennes. Nous ne pouvons pas vous dire toutes les pressions qui ont conduit à son arrestation », a précisé Ibrahima Béavogui. Le gouvernement guinéen espère un début de procès en 2017.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici