Somalie : après quatre reports, la présidentielle doit s’achever le 28 décembre

Par Jeune Afrique avec AFP

Hassan Sheikh Mohamoud © Farah Abdi Warsameh/AP/SIPA

Initialement prévue le 10 septembre, puis le 30 octobre avant d'être fixée au 30 novembre, l'élection présidentielle en Somalie doit désormais se terminer le 28 décembre au terme d'un processus complexe et chaotique.

La date a été fixée en accord avec les principaux leaders politiques somaliens et officialisée par un communiqué commun du gouvernement, des présidents des Etats fédérés et de la commission électorale somalienne. Ceux-ci ont également précisé que les élections législatives, en cours depuis octobre, devront être achevées pour le 14 décembre, et l’élection des présidents du Sénat et de l’Assemblée pour le 22 décembre.

Il s’agit du quatrième report de la première élection depuis l’installation du gouvernement de transition, mené par Hassan Sheikh Mohamoud. Un processus électoral extrêmement compliqué, puisque seuls 14 025 des quelque 12 millions de Somaliens participent en fait à l’élection de 275 députés au cours d’un scrutin étalé sur plusieurs semaines, en fonction de l’avancé des différents Etats.

 

 

Ces députés, avec 54 sénateurs sélectionnés par les gouvernements des Etats fédérés, choisiront le président. Pour l’instant, seuls 212 des 275 députés et 43 des 54 sénateurs ont été élus à l’issu d’un vote entaché de nombreuses accusations de corruption et de triche.

Insécurité

La promesse d’un suffrage universel a été abandonnée en 2015 en raison des violentes luttes politiques internes, d’une corruption endémique et, surtout, du climat d’insécurité instauré par les islamistes Shebab affiliés à Al-Qaïda.

Le groupe terroriste contrôle de larges zones rurales, notamment dans le sud-ouest du pays et frappe régulièrement Mogadiscio, où il a juré la perte du gouvernement central. La Somalie est plongée dans le chaos et la guerre civile depuis la chute en 1991 du régime du président Siad Barre.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici