Élection présidentielle au Ghana : forte affluence des électeurs dans les bureaux de vote

Le président ghanéen John Dramani Mahama vote à Bole mercredi 7 décembre. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Un peu plus de 15 millions de Ghanéens se sont rendus ce mercredi aux urnes pour élire leur nouveau président de la République. Ce scrutin est présenté par les analystes comme l’un des plus indécis depuis le renouveau démocratique du pays.

Alternance ou continuité ? La dizaine d’électeurs venue très tôt au centre de vote de la Bawaleschie primary school à Accra se garde bien d’afficher un soutien à l’un des sept candidats en lice pour ce scrutin dont les résultats devraient être très serré selon les sondages.

« Ils (les candidats) ont tous des qualités mais je ne peux malheureusement donner mon suffrage qu’à un seul », nous confie dans la bonne humeur Adams Kwesi, enseignant dans une école primaire de la banlieue est de la capitale ghanéenne. Cette bonne humeur tranche pourtant avec une tension ambiante qui s’est manifestée à l’avant-veille du scrutin par des violences entre les partisans des deux principaux prétendants à la magistrature suprême. Bilan, un mort et plusieurs blessés à Chereponi, ville située au nord-est, non loin de la frontière avec le Togo.

Faible en début de matinée, l’affluence a atteint des records en fin de journée dans de nombreux bureaux de vote d’Accra. Les longues files d’attentes ont poussé certains responsables de centre à reporter « d’une à deux heures » la fermeture des bureaux de vote. « Consigne nous a été donnée de fermer l’école à 18 heures et de laisser voter les personnes déjà présentes dans l’enceinte », confie le responsable du centre d’Adenta Dabraka. Partout dans le pays, les opérations se sont déroulées dans le calme, malgré de légers incidents signalés dans quelques bureaux de vote de l’intérieur de pays.

Dépasser la barre des 80 %

Même si la commission électorale ne donne aucune indication sur la participation à ces élections générales, les premiers chiffres qui circulaient en début d’après-midi à Accra estimaient à 65% la participation.

« La campagne de cette année, qui a été très active sur le terrain et sur les réseaux sociaux, devrait permettre de dépasser la barre des 80% de 2012 », avance Justice Mensah, journaliste dans un quotidien de la capitale. Les soutiens des principaux candidats ont multiplié en cette journée de vote les initiatives pour convaincre les indécis de se rendre dans les centres de vote. Ainsi, les trois bureaux installés dans l’enceinte de la station Radio Pluzz FM à Accra ont fait le plein de votants en fin de journée, une tendance largement majoritaire dans la capitale.

Si le scrutin s’est déroulé partout dans le pays dans le calme, les autorités redoutent quelques échauffourées lors du dépouillement. La police est déployée autour des  carrefours stratégiques de la capitale et devant les centres de vote.

En 2012, la victoire de l’actuel président sortant avait été contestée par les partisans de Nana Akufo-Addo. John Dramani Mahama a voté dans son fief de Bole dans le nord-ouest, entouré de centaines de supporters. Son rival a glissé son bulletin dans une urne installée en plein air au centre de vote de Rock of Ages à Kibi, dans le district de East Akim Municipal.

Tous ont appelé les Ghanéens à voter et à attendre dans la sérénité les résultats du scrutin. Ces derniers devraient être connus dès jeudi soir.