Infographies : où l’aide humanitaire manque-t-elle le plus en Afrique ?

Le camp de réfugiés d'Ifo, à l'extérieur du complexe de Dadaab, à l'est du Kenya © Jerome Delay/AP/SIPA

Selon son rapport annuel publié lundi, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) estime que 58 millions d'Africains auront besoin d'aide d'urgence en 2017. Or, pour l'année qui s'achève, seulement 52% des appels aux dons de l'ONU ont été financés...

Pour 2017, l’ONU a lancé un appel à financement pour ses actions humanitaires de 22,2 milliards de dollars. C’est « le montant le plus élevé jamais demandé », a souligné Stephen O’Brien, patron des opérations humanitaires de l’ONU, lors d’une conférence de presse à Genève, lundi 5 décembre.

Pour le responsable onusien, « c’est le reflet d’un état des besoins humanitaires jamais vu depuis la seconde guerre mondiale », plus de 80% des besoins étant liés à des conflits créés par l’homme. Or, près de la moitié de cette aide (10,9 milliards de dollars) devra être versée au continent africain, le Soudan du Sud étant le principal bénéficiaire (1,3 milliard), suivi par le Soudan (971 millions) et l’Éthiopie (895 millions).

Gérer l’afflux des réfugiés

Selon l’Ocha, c’est au Nigeria que les besoins humanitaires ont le plus augmenté. Un pays où l’agence des Nations unies estime que 8,5 millions de personne auront besoin d’assistance dans le Nord-Est (États de Borno, Adamawa et Yobbe), frappé par le groupe terroriste Boko Haram.

Mais les pays les plus touchés par le terrorisme ne sont pas les seuls bénéficiaires de l’aide onusienne apportée ou espérée. Ainsi, le Niger, le Tchad et le Cameroun recevront 241,2 millions de dollars pour les aider à gérer l’afflux des quelque 443 000 réfugiés qui ont quitté le Nigeria, fuyant l’insurrection islamiste.

De même, la RD Congo, l’Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie devront se partager quelque 406 millions d’euros, en raison de la crise politique que traverse le Burundi depuis 18 mois, provoquant l’exil de 320 000 Burundais.

 

Dans son rapport annuel, l’Ocha estime qu’en 2017, 58 millions d’Africains auront besoin d’aide humanitaire, répartis sur 23 pays du continent. Mais, faute de donations suffisantes, quelque 14,8 millions de personnes risquent de se retrouver sans assistance, pointe l’agence. C’est au Tchad que la situation est la plus tendue puisqu’en l’état, 1,9 million d’individus n’auront pas accès à l’aide humanitaire.

 

Carte : nombre de personnes qui ont besoin d’aide humanitaire en 2017, selon l’ONU (en millions)

Sur l’année 2016, les appels aux dons lancés par l’ONU pour un montant global de 22,1 milliards de dollars n’ont été financés qu’à hauteur de 52%. Dans cet ordre de grandeur, les pays africains qui ont vu leurs besoins couverts de plus de moitié se comptent sur les doigts d’une main : le Burkina Faso, le Burundi, la RD Congo, l’Éthiopie et le Soudan du Sud.

La Gambie, où seuls 4% des besoins humanitaires estimés par l’ONU ont été pourvus, est la plus mal lotie, suivi par la Mauritanie.

 

Carte : part des besoins humanitaires estimés couverts en 2016, selon l’ONU

Carte : Où l'aide humanitaire manque-t-elle le plus en Afrique ?