Fermer

Littérature : la Tunisienne Fawzia Zouari remporte le prix des Cinq continents de la Francophonie

L'écrivaine tunisienne Fawzia Zouari. © DR

Éditorialiste à Jeune Afrique, féministe engagée, la romancière remporte la quinzième édition de ce prix avec son livre "Le corps de ma mère".

Notre collaboratrice Fawzia Zouari est la lauréate 2016 du prix des Cinq continents de la Francophonie. Auteur de nombreux romans comme La Caravane des chimères, Ce pays dont je meurs, La Retournée, La deuxième épouse, etc., elle obtient cette consécration pour Le corps de ma mère, paru cette année aux éditions Joëlle Losfeld. Elle y raconte sa mère, dans la perspective de la comprendre, de se comprendre et de comprendre le monde qui l’entoure, ses évolutions.

Éditorialiste à Jeune Afrique où elle signe régulièrement le Post-Scriptum, Fawzia Zouari n’a de cesse d’explorer, avec courage, la question féminine à l’heure de la poussée des obscurantismes. Elle sera par ailleurs la présidente du jury de la deuxième édition du concours d’écriture numérique francophone « Au cœur des mots, femmes en lumière », sous le haut patronage de Michaëlle Jean et d’Albert II de Monaco. Elle succède au Congolais In Koli Jean Bofane, auteur de Congo Inc. Le Testament de Bismarck, qui a obtenu la récompense en 2015.

Un livre qui « tord le cou à la morale hypocrite »

« Ce choix fut particulièrement difficile à prendre tant la qualité et la diversité ont caractérisé cette édition 2016 », a indiqué dans un communiqué le jury, qui s’est dit « séduit par le style ample et empli d’émotions de l’écrivaine. Ce long récit est très riche de sensations, de mémoire, de sentiments, l’auteur excelle à nous faire partager cette quête presque désespérée pour évoquer la vie d’une femme unique, sa mère mourante, qu’elle n’a pas toujours su comprendre. Ce livre tord le cou à la morale hypocrite. Rarement des faits dramatiques ont été décrits avec autant d’humour dans une écriture jouissive et poétique. »