Fermer

Vivo Energy prévoit de construire 100 à 130 stations-service par an sur le continent africain

Une station-service Shell à Abidjan. © GUILLAUME BINET/MYOP POUR J.A.

Le groupe de distribution de produits pétroliers Vivo Energy, détenu par Shell (20%), Vitol (40%) et Helios Investment Partners (40%), prévoit de construire entre 100 et 130 stations-service par an dans une quinzaine de pays africains où il est déjà présent - le même rythme que les années précédentes. La compagnie compte aujourd’hui plus de 1 700 stations et 400 boutiques et restaurants en Afrique.

Le nouveau développement de Vivo sera axé autour du déploiement de boutiques et de restaurants dans les stations.

Par le passé, les produits pétroliers représentaient plus de 90% des revenus. Mais la tendance s’inverse progressivement. « Les consommateurs nous ont donné des indications. Nous avons misé plus de 100 millions de F CFA pour financer une étude sur les boutiques. Aujourd’hui, nos revenus hors produits pétroliers dans les stations représentent une part de 50% », expliquait le 29 novembre Omar Benson, le directeur Afrique de Vivo Energy, en charge de la vente dans le réseau, basé à Casablanca, au Maroc. Celui-ci était de passage à Abidjan cette semaine pour la définition de la nouvelle stratégie avec les équipes ouest-africaines.

La croissance de l’activité restauration est estimée entre 100%  et 200% sur certains marchés clés. « Nous n’avons pas vocation à devenir une société de restauration, mais à devenir partenaire des meilleures sociétés et enseignes de restauration dans nos stations », a encore ajouté Omar Benson. Au cours des dernières années, Vivo Energy a investi 200 millions de dollars dans les boutiques et la restauration.

Dans certains pays, surtout anglophones, comme le Ghana, Vivo Energy est partenaire de Masco Foods Ltd, la franchise locale du géant américain de fastfood KFC.

Succès en Côte d’Ivoire

Au sein de la filiale ivoirienne, l’un des marchés clés en Afrique de l’Ouest de Vivo Energy, avec 187 stations, derrière le Maroc et le Ghana, le distributeur de carburants poursuit sa progression, sous la houlette de Ben Hassan Ouattara. L’entreprise bénéficie d’un partenariat avec la Banque Atlantique de Côte d’Ivoire (BACI) dirigée par l’Ivoirien Habib Koné, qui accompagne l’ouverture des nouvelles stations et dote les boutiques de fonds de roulement.

À la  Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) d’Abidjan, le cours de l’action Vivo Energy est si performant qu’un fractionnement a été effectué.

Au premier semestre, Vivo Energy Côte d’Ivoire a réalisé un bénéfice net de 2,3 milliards de F CFA, en progression de 10% par rapport à la même période en 2015 (2,1 milliards de F CFA).

Le chiffre d’affaires s’est établi à 130,18 milliards de F CFA contre 137,6 milliards, en recul de 7% par rapport au premier semestre 2015, en raison de la baisse des prix à la pompe.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici