Fermer

Algérie : une ministre demande aux femmes mariées de reverser leur salaire à l’État

Dans le gouvernement algérien, la ministre, Mounia Meslem est chargée de la condition féminine et elle est avocate de carrière. © Capture d'écran YouTube

La ministre algérienne de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition féminine propose à certaines de ses compatriotes de sexe féminin de céder leur salaire au Trésor public, afin de l'aider à surmonter la crise qu'il traverse. "Nous, les femmes cadres, avons des maris qui subviennent à nos besoins", argumente-elle.

« Nous pouvons aider notre pays qui a assuré notre éducation et nous a donné la chance de faire carrière. Lui céder la totalité de nos salaires serait la moindre des choses », a poursuivi Mounia Meslem, la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition féminine, à la chaîne El Bilad TV, le plus sérieusement du monde, ce mercredi 30 novembre.

 

Une suggestion étonnante de la part d’une ministre censée défendre les femmes et, de surcroît, avocate de carrière. Les réseaux sociaux ont vivement réagi.

 

 

 

Confrontée à une grave crise financière due à l’effondrement des cours de pétrole, l’Algérie a lancé une politique d’austérité et envisage d’augmenter le prix des carburants, de l’eau, du gaz et de l’électricité. Outre son caractère saugrenu, la proposition de la ministre laisse perplexe quant à la banalisation dans la classe politique de l’idée selon laquelle la femme devrait être soumise.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici