Fermer

Béji Caïd Essebsi à Bruxelles pour un premier sommet Tunisie-UE

Par Jeune Afrique

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi. © Hassene Dridi/AP/SIPA

La conférence internationale sur l'investissement n'était pas encore terminée que le président tunisien Béji Caïd Essebsi s'est envolé pour Bruxelles, en Belgique, pour assister le 1er décembre à un sommet Tunisie-Union européenne (UE).

Accompagné de son ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, et de plusieurs de ses conseillers, il devait arriver en Belgique dans la soirée du 30 novembre et s’entretenir le lendemain avec les principaux dirigeant de l’Union européenne, à savoir le Polonais Donald Tusk (président du Conseil européen), l’Allemand Martin Schulz (président du Parlement européen), et l’Italienne Federica Mogherini (Haute Représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité).

Une visite officielle qui s’inscrit dans la lignée de la conférence « Tunisia 2020 », organisée les 29 et 30 novembre à Tunis pour relancer l’économie du pays. Dès le début du mois de novembre, l’Union européenne avait indiqué qu’elle doublerait son soutien financier en 2017 à hauteur de 300 millions d’euros.

Une première pour la Tunisie

Ce « meeting des leaders » intervient 40 ans après la signature du premier accord de coopération entre la Tunisie et la Communauté européenne en avril 1976 : un accord global d’aide au développement prévoyant un régime privilégié pour les échanges commerciaux, une coopération économique et financière ainsi qu’un volet social portant sur les problèmes de l’immigration.

Ce sommet est une première pour la Tunisie, le deuxième organisé par l’UE avec un pays partenaire de la Méditerranée, après celui avec le Maroc, qui s’était tenu en mars 2010 à Grenade (Espagne).

Béji Caïd Essebsi profitera aussi de sa visite à Bruxelles pour rencontrer le roi des Belges, Philippe de Belgique, avec qui il discutera de l’évolution des relations entre les deux pays. À 11 heures, le président tunisien prononcera un discours devant les membres du Parlement européen réunis en plénière.

Un passage à Paris ?

D’après l’agence TAP, Béji Caïd Essebsi devrait également se rendre le 2 décembre à Paris pour la parution de son ouvrage co-écrit avec la journaliste française Arlette Chabot et qui sort le 1er décembre en France.

Publié par les éditions Plon (Paris), Tunisie : la démocratie en terre d’islam revient sur le parcours politique de Béji Caïd Essebsi avant et après la révolution, les défis que doit relever son pays, ainsi que la nécessité d’un soutien des pays occidentaux. « Tant que les enfants de la Tunisie sont convaincus par le projet démocratique, nous tiendrons. S’arrêter, c’est régresser. Il n’y aura pas de retour en arrière », assure le président dans cet ouvrage.

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici