Fermer

Burundi : l’UE condamne l’attaque contre Willy Nyamitwe, conseiller de Nkurunziza

Par Jeune Afrique

Un policier burundais ouvrant le feu sur des manifestants de l'opposition à Bujumbura en juin 2015. © Berthier Mugiraneza/AP/SIPA

La délégation de l'Union européenne au Burundi a condamné mardi 29 novembre "l'attentat commis contre Willy Nyamitwe", conseiller en communication du président burundais, dénonçant une attaque "inadmissible".

Cet acte « reflète la persistance d’un climat de violence au Burundi, caractérisé par de nombreux meurtres et disparitions forcées », fait savoir la délégation européenne dans un communiqué. Avant d’ajouter que « seule une solution politique, à travers un dialogue inclusif permettant la sortie de crise, est susceptible de restaurer un climat apaisé au Burundi ».

Le conseiller en communication du président Pierre Nkurunziza a été la cible lundi 28 novembre d’une tentative d’assassinat, ayant provoqué la mort de son garde du corps. Willy Nyamitwe avait pour sa part été blessé au bras, avaient affirmé à l’AFP des sources proches de la présidence, confirmant une information du média burundais Ikiriho, proche du régime.

Figure du régime 

Willy Nyamitwe, comme son frère Alain Aimé Nyamitwe, ministre des Relations extérieures et de la Coopération internationale, est l’une des figures-clé du régime de Pierre Nkurunziza, accusé de mener une répression sanglante ayant conduit à la mort de plus de 500 personnes depuis le début de la crise, en avril 2015.

Contestant les rapports de l’ONU et des organisations internationales en ce sens, Willy Nyamitwe défend contre vents et marées le pouvoir dans les médias et sur les réseaux sociaux, où il est très actif.

Ces derniers jours, il a activement participé à une campagne contre la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), qui s’était alarmée à la mi-novembre d’une « dynamique génocidaire » à l’œuvre dans le pays.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici