Fermer

RDC : l’UDPS annonce la libération de son secrétaire général adjoint Bruno Tshibala

Par Jeune Afrique

Une manifestation de supporters de l'UDPS , en juillet 2016 à Kinshasa, en RD Congo. © John Bompengo/AP/SIPA

L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a annoncé mardi soir la libération de Bruno Tshibala, son secrétaire général adjoint, a fait savoir le porte-parole du parti, Augustin Kabuya.

Bruno Tshibala a quitté dans la soirée du mardi 29 novembre la prison centrale de Makala, à Kinshasa, a précisé Augustin Kabuya, cité par Radio Okapi, média onusien en RDC. À sa sortie de prison, il est allé rendre visite au président du parti, Étienne Tshisekedi.

Il avait été arrêté le 9 octobre à l’aéroport de Ndjili alors qu’il qu’il partait pour Bruxelles « pour une mission officielle du parti », avait indiqué Augustin Kabuya peu après l’interpellation.

Porte-parole du Rassemblement

Outre ses fonctions au sein de l’UDPS, Bruno Tshibala est également porte-parole du Rassemblement de l’opposition, constitué en juin autour de la figure d’Étienne Tshisekedi pour faire front contre le maintien de Joseph Kabila au pouvoir.

Selon les affirmations d’une source de l’AFP au sein de la magistrature, le nom de Bruno Tshibala figurait sur une liste d’une dizaine de dirigeants du Rassemblement transmise par le procureur général de la République aux services aux frontières, avec ordre de les arrêter s’ils venaient à quitter le territoire.

Ces derniers sont accusés par le pouvoir d’avoir organisé les manifestations des 19 et 20 septembre à Kinshasa , lesquelles avaient dégénéré en heurts sanglants entre militants anti-Kabila et forces de l’ordre.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici