Fermer

Après avoir quitté DFM au Nigeria, Tiger Brands renoue avec un résultat positif

Dans l'une des usines Tiger Brands. © Image mise à disposition par Tiger Brand.

Le géant sud-africain des biens de consommations publie fin novembre un chiffre d’affaires en hausse de 11%, un an après avoir quitté l’aventure Dangote Flour Mills qui plombait ses résultats.

L’exercice qui s’est achevé le 30 septembre marque le retour de Tiger Brands à des résultats positifs. Les revenus du groupe sud-africain de biens de consommation (céréales, boissons, hygiène, nutrition infantile, etc) ont progressé de 11% à 31,7 milliards de rands (environ 214 millions d’euros) tandis que son résultat opérationnel a grimpé de 5% à 4,2 milliards de rands.

“Nous avons fait face à l’un des environnements les plus difficiles depuis de nombreuses années, renforcé par des taux de changes imprévisibles, une faible confiance des ménages et une inflation excessive des prix des matières premières”, a déclaré dans un communiqué le directeur général du groupe Lawrence MacDougall. En dépit de cela, nous sommes parvenus à des résultats solides dans les activités que nous avons poursuivies.

Cette reprise, notamment portée par les activités internationales du groupe, intervient moins d’un an après le retrait de Tiger Brands du Nigeria. En décembre 2015, le sud-africain avait annoncé la cession de ses parts (65,7%) dans Dangote Flour Mills (DFM), acquises quelques années plus tôt pour 110 à 150 millions d’euros, et revendues pour un dollar symbolique au même Aliko Dangote.

La déroute de cette filiale, dont les pertes cumulées dépassaient 670 millions de rands, avait durement impacté les bénéfices de la maison-mère à Johannesburg.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici