Fermer

Le Rwanda lève 350 millions de dollars pour augmenter ses capacités électriques dans la biomasse

Installations électriques au Rwanda le 8 août 2011 © Antonin BORGEAUD pour JA

Le financement de 350 millions de dollars nécessaire à la construction d'une centrale électrique alimentée en tourbe - matière organique fossile faite de végétaux morts - a été bouclé en début de semaine. Lors de son entrée en fonctionnement, escomptée en mars 2020, ce sont 80 mégawatts (MW) supplémentaires qui pourraient être injectés dans le réseau électrique rwandais. Seuls 16 % des foyers rwandais sont raccordés au réseau électrique.

Le Rwanda est résolu à concrétiser son méga projet de construction d’une centrale électrique à tourbe, d’une puissance de 80 MW, dans le marais de d’Akanyaru, district de Gisagara, au sud du pays.

L’accord a été scellé avec un consortium d’institutions financières internationales et locales. L’Africa Finance corporation (AFC), l’institution financière panafricaine, est l’arrangeur du montant total de dette de 225 millions de dollars. L’Agence finlandaise de développement, Finnfund, a, quant à elle, fourni 10 millions de dollars de dette.

La Banque de commerce et de développement de l’Afrique orientale et australe (PTA Bank), la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), la Banque de développement du Rwanda, et la Banque indienne d’import-export (EXIM Bank), sont les autres organismes financiers participant à l’opération.

Le turc Hakan Mining and Electricity Generation Company Limited, fondé en 1995 et actif dans les domaines de l’énergie et de la mine, avait signé avec le gouvernement rwandais en février 2016 pour la construction de la centrale. Selon le Rwanda Development Board – agence créée en 2008 pour promouvoir le développement du Rwanda et de son secteur privé – les réserves de tourbes du Rwanda sont estimées à environ 155 millions de tonnes réparties sur 55 000 hectares près des rivières d’Akanyaru et Nyabarongo, à même de servir de combustible pour la génération de 450 MW d’électricité pendant 25 ans.

De 16 à 70% des besoins électriques couverts

Avec une capacité de production énergétique d’environ 186 MW, contre 50 MW en 2008, le Rwanda s’est fixé comme objectif dans les deux prochaines années, d’augmenter sa capacité de production installée à 563 MW.  Seuls 16 % des foyers rwandais sont raccordés au réseau électrique, selon des chiffres de l’Energy Private Developers, association rwandaise des énergéticiens privés. Un chiffre que le gouvernement de Paul Kagamé entend relever à 70 % en 2018.

C’est dans cette perspective que KivuWatt, comme est dénommée la centrale électrique en développement depuis 2008 qui pompe et recycle en électricité le méthane du lac Kivu, avait été inaugurée en début d’année par Paul Kagamé.

Plusieurs autres développements de centrales électriques sont en projet.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici