Fermer

British Arab Commercial Bank apporte 25 millions d’euros à l’ivoirien SAF Cacao

Par - à Abidjan

Usine de SAF Cacao à San Pedro © Nabil Zorkot pour Jeune Afrique

British Arab Commercial Bank (BACB), qui a ouvert un bureau de représentation en Côte d’Ivoire en novembre, vient de boucler sa première opération, un financement de 25 millions d’euros au bénéfice du négociant Société Amer et Frères (SAF) Cacao, le numéro deux du secteur après l’américain Cargill.

Ne bénéficiant pas d’agrément bancaire, BACB a fait passer le financement par la filiale ivoirienne du français Société générale (SGBCI). Les fonds vont permettre à SAF Cacao de couvrir ses exportations pendant dix-huit mois. Les modalités de ce financement n’ont pas été divulguées.

Lors de sa visite en Côte d’Ivoire pour l’ouverture du bureau dans le pays, le directeur général de BACB, Paul Hartwell (ancien directeur du risque du leader panafricain Standard Bank Group), avait décliné la stratégie de BACB pour la région ouest-africaine. « Nous procédons par l’ouverture d’un bureau de représentation et d’ici deux ans, nous analyserons si nous transformerons ce bureau en filiale », nous a-t-il confié.

Denrées à fort potentiel

BACB cible les secteurs à fort potentiel comme la noix de cajou, le cacao, l’hévéa et fera passer ses financements via des banques locales, comme par exemple Banque Atlantique de Côte d’Ivoire (BACI) dont le marocain Banque centrale populaire (BCP) est l’un des actionnaires.

BACB est une ancienne filiale de la banque anglaise HSBC spécialisée dans le financement du commerce en Afrique et au Moyen-Orient. Les actionnaires actuels sont Libyan Foreign Bank avec 87,8 % du capital, Banque centrale populaire (6,1 %) et la Banque extérieure d’Algérie (6,1 %). Son total de bilan a atteint 3 milliards de livres sterling (4,1 milliard d’euros) en 2015.

Le bureau abidjanais de BACB, dirigé par Jean François Kouassi, un ancien de la Standard Chartered, constitue sa première implantation en Afrique subsaharienne. La banque régionale a enregistré une perte après impôts de 14,5 millions de livres sterling en 2015, contre un gain de 4,73 millions en 2014, essentiellement dus à des provisions pour des impayés de crédits.

SAF Cacao a commercialisé 175 000 tonnes de cacao lors de la campagne 2015-2016 qui s’est achevé fin septembre. L’entreprise est est dirigée par l’Ivoiro-Libanais Ali Lakiss, un proche de Jean Louis Billon, le ministre ivoirien du Commerce.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici