Fermer

L’ONEE succombe à l’offre des avocats d’Ashurst sur le gas to power !

C'est à Jorf Lasfar que les investissements seront faits. © ONEE

Le bureau parisien du cabinet Ashurst a doublé ses concurrents pour un projet de six milliards de dollars pour réduire la dépendance au gaz algérien.

La fin de semaine est difficile pour Baker Botts, Linklaters et Mayer Brown. Selon des indiscrétions, ces trois cabinets d’avocats se pensaient pré-sélectionnés pour le contrat d’accompagnement juridique de l’Office national marocain de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) pour son gigantesque projet « gas to power ». Mais il n’en était en fait rien et c’est, selon Jeune Afrique, la firme Ashurst, dont le bureau parisien avait répondu à l’appel d’offres, qui l’a finalement emporté.

Une annonce officielle devrait intervenir sous peu.

Pharaonique

Programme pharaonique de 6 milliards de dollars, le « gas to power » vise à développer les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) et à fortement réduire la dépendance du Maroc aux fournitures en gaz de la Sonatrach algérienne. Il comprend entre autres la construction d’ici 2025 d’un terminal GNL à Jorf Lasfar, d’un gazoduc et de nouvelles centrales électriques. Ashurst est chargé de la structuration du projet et de l’organisation de la compétition pour retenir les constructeurs des installations dans le cadre de partenariats publics-privés (PPP).

Toujours selon nos sources, au sein d’Ashurst, l’équipe dédiée au projet sera en principe emmenée dans la capitale française par Michel Lequien, associé responsable énergie ressources et infrastructures à Paris, qui travaille actuellement sur un projet similaire au Chili pour EDF, en collaboration avec Jacques Dabreteau, et, à Londres, David Wadham, associé, et Nacim Bounouara, senior associate. Ces deux derniers ont travaillé sur les projets d’énergie solaires Noor II et Noor III pour le compte d’ACWA Power au Maroc, tandis que Jacques Dabreteau, cousel, est spécialiste du droit public entre autres sur les projets énergétiques.

Ashurst, qui a remporté la meilleure offre technique sur l’appel à manifestation de l’ONEE, devant White & Case, a soumis, au niveau commerciale, une offre particulièrement séduisante.

Les autres soumissionnaires comptaient Baker McKinsey et DLA Piper.

Solaire

L’ONEE est dirigé par Ali Fassi Fihri, ancien DG de l’ONEP, l’ancêtre de l’ONEE et actuel président du conseil de surveillance de MASEN, la puissante Moroccan Agency for Solar Energy ; il est le frère de Taieb Fassi Fihri, actuel conseiller du roi Mohammed VI et ex-ministre des affaires étrangères et de la coopération.

L’Office, qui a introduit l’année dernière l’énergie solaire dans son parc électrique, a produit, en 2015, 29 914, 150 GWh pour une puissance installée de 8 158,5 MW. Sur la période, ses ventes se sont chiffrées à 25 077 millions de dirhams; ses échanges avec l’Espagne et l’Algérie se sont élevés respectivement à 4 926,117 GWh et 47,408 GWh.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici