Fermer

Algérie : une entreprise émiratie va développer une aciérie dans le nord du pays pour 1,6 milliard de dollars

Par Jeune Afrique - avec Reuters

Les besoins en acier sont importants en Algérie, notamment dans le domaine du transport. © Alexandre Dupeyron pour JA

Selon Reuters, Emarat Dzayer Group a créé pour ce projet une co-entreprise (Emarat Dzayer Steel Company) avec le groupe public Imetal.

Le site de production sera situé dans la province d’Annaba et sera opérationnel dans 24 à 30 mois, selon une déclaration d’Ajay Sethi, vice-président d’Emarat Dzayer. Il produira 1,5 million de tonnes de fer réduit direct par an et d’1 million de tonnes d’acier sous forme de rails, de structures en acier et de tuyaux sans soudure.

Demande importante

« Nous constatons qu’il existe une demande importante en provenance du marché local alors que la plupart de l’acier est aujourd’hui importé du Golfe, de Turquie et d’Espagne », a-t-il expliqué. « Nous avons un avantage parce que nos coûts de production seront plus bas en raison des concessions accordées par le gouvernement dans le domaine du gaz et parce que nous avons une technologie de pointe. » Le financement du projet, qui coûtera 1,6 milliard de dollars, viendra d’investissements en fonds propres et de prêts bancaires.

D’après Reuters, le groupe Emarat Dzayer a également signé un accord avec Naftal (filiale de Sonatrach dans le domaine de la distribution de produits pétroliers) et la société Asmidal, dans le domaine des lubrifiants pour les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, de la marine et de l’industrie.

 

Fondé à Dubaï par Ahmed Hassan Abdul Qaher Al Sheebani et Ajay Sethi, Emarat Dzayer, sur lequel très peu d’informations existent, dédie ses activités à l’Algérie.

Ahmed Hassan Abdul Qaher Al Sheebani est également actionnaire de la Société algéro-émiratie de fabrication de tabac (Staem) et de algéro-émiratie de promotion immobilière (Emiral).

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici