Fermer

Mali : arrestation du numéro deux d’une faction d’Ansar Eddine

Par Jeune Afrique avec AFP

Combattants du groupe Ansar Eddine près de Tombouctou au Mali, avril 2012. © AP/SIPA

Le numéro deux d'une faction du groupe jihadiste malien Ansar Eddine a été arrêté ce jeudi à Gao, selon des sources militaire et de sécurité maliennes.

Ces sources ont identifié l’homme comme Attaher Ag Ihadou. Ce dernier serait le responsable adjoint de la faction d’Ansar Eddine ayant mené l’attaque contre un convoi de l’armée malienne transportant des urnes après le vote pour les élections municipales du 20 novembre, dans une localité proche de Tombouctou (nord-ouest). Selon des sources de sécurité maliennes, l’attaque avait tué cinq militaires et un civil.

« Attaher Ag Ihadou a été arrêté jeudi [24 novembre] à Gao, il était activement recherché », a confirmé une source militaire malienne contactée jeudi par l’AFP. Ansar Eddine, qui organise des attaques au sud de Gao est « l’auteur de [celle] qui a fait cinq morts la semaine dernière dans les rangs de l’armée dans le Nord », a précisé cette même source.

Homme le plus recherché du Gourma 

D’après une autre source sécuritaire, il était l’homme le plus recherché dans le Gourma (entre Tombouctou et Gao) après son chef, Al-Mansour Ag Alkassim, dont le groupe constitue la franchise du groupe Ansar Eddine dans le sud de Gao.

Cette faction est fortement soupçonnée d’avoir mené notamment l’assaut, le 6 novembre, contre un convoi de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) près de Douentza, dans la région de Mopti (centre), d’après les sources militaire et de sécurité jointes jeudi par l’AFP.

Un Casque bleu togolais et deux civils maliens avaient été tués dans l’attaque, et sept Casques bleus togolais, blessés, selon l’ONU.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici