Fermer

Mort d’Adama Traoré : Beaumont-sur-Oise s’enflamme et Internet s’indigne

Un hommage à Adama traoré organisé par l'association Justice pour Adama, qui soutient la famille de ce dernier dans sa lutte. © Capture d'écran Twitter

Alors qu'ils voulaient assister au conseil municipal de Beaumont-sur-Oise jeudi 17 novembre, les soutiens de la famille d'Adama Traoré, mort après une interpellation, ont été refoulés par les gendarmes. Deux de ses frères ont été arrêtés, ce qui a provoqué une nuit d'échauffourées. Et n'a pas manqué d'enflammer la Toile.

Un bus et six voitures incendiées. Voilà les seules traces encore visibles jeudi matin de la nuit agitée qu’a connu le quartier de Boyenval à Beaumont-sur-Oise. Mercredi soir en effet, une « trentaine de jeunes » selon les autorités se sont opposés aux 130 gendarmes et à l’hélicoptère dépêchés sur place avant que le calme ne revienne vers une heure du matin.

Le conseil municipal reporté à deux reprises

Mais dans cette petite ville de 10 000 habitants située au nord de Paris, l’ambiance reste tendue, quatre mois après la mort d’Adama Traoré. Ce jeune homme, habitant de la ville, avait en effet trouvé la mort à la suite de son interpellation par la gendarmerie en juillet dernier. Si officiellement le flou entoure toujours les circonstances exactes de son décès, la colère du collectif qui soutient la famille Traoré a encore été ravivée cette semaine.

Et pour cause, la maire UDI de la commune, Nathalie Groux, avait décidé de porter plainte pour diffamation contre Assa Traoré, la soeur d’Adama, après ses déclarations faites dans le Gros Journal. Le 17 novembre dernier, le conseil municipal, qui se réunissait alors pour voter la prise en charge des frais de justice de l’élue, avait finalement été annulé alors que les soutiens de la famille Traoré s’était présentés sur le perron de l’hôtel de ville pour assister aux débats.

Les gendarmes, mobilisés pour l’occasion, ont dispersé la quarantaine de personnes réunies devant le bâtiment à coup de gaz lacrymogènes, et interpellé par la même occasion Bagui et Youssouf Traoré. Les deux frères d’Adama, accusés de « violences » et « outrages », ont été placés en détention provisoire en attendant leur procès, qui se tiendra la 17 décembre prochain.

Les frères Traoré en détention provisoire pour « violences et outrages »

Le conseil, reporté face à l’affluence, devait finalement se tenir mardi soir. Mais il a une nouvelle fois été annulé pour « raisons de sécurité ». L’interpellation des deux frères d’Adama Traoré survenue mercredi, combinée à cet énième report, a ravivé les tensions déjà très fortes, comme en atteste ces quelques heures d’échauffourées dans le quartier de Boyenval mercredi soir.

Mais les habitants de Beaumont-sur-Oise ne sont pas les seuls à se sentir concernés par cette affaire. Artistes, militants ou simples citoyens, ils sont nombreux à avoir exprimé leur soutien en faveur de la famille Traoré, dont la porte-parole, Assa, dénonce une « tentative de criminalisation » de sa famille.

Tant et si bien que le hashtag #JeSoutiensLaFamilleTraore s’est trouvé mercredi parmi les sujets les plus discutés sur Twitter en France.

Parmi les soutiens, le rappeur Mokobé s’est exprimé

Mais aussi le chanteur Black M ou le chercheur Julien Salingue.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici