Fermer

Tchad : l’un des fils Déby Itno associé à l’organisation d’un salon étudiant panafricain à N’Djamena

Naïr Abakar et Abdelkérim Idriss lors du lancement de la plateforme devant la presse à N'Djamena le 28 avril 2016 © Photo utilisée avec l'autorisation de Naïr Abakar

Abdelkérim Idriss, l'un des fils du président de la République Idriss Déby Itno, fraîchement diplômé de la prestigieuse académie militaire américaine de West Point (New York), s'engage dans l'organisation d'un salon international étudiant africain. L'objectif est de rassembler une centaine d'écoles africaines du 23 au 25 février à N'Djamena et d'accélérer le développement d'un site internet simplifiant les démarches de pré-inscription dans l’enseignement supérieur africain.

À 24 ans, Abdelkérim Idriss a fait le choix de l’entrepreneuriat – en parallèle d’une carrière militaire –  à la différence de son frère Zakaria Idriss.

Fraîchement diplômé en 2015 d’un bachelor [équivalent de la licence dans l’enseignement supérieur francophone, ndlr] en Science économiques, Défense et Stratégie de la prestigieuse académie militaire de West Point aux États-Unis, et désormais officier de l’armée tchadienne, il s’est engagé dans l’entrepreneuriat à son retour au Tchad.

Il a ainsi décidé de soutenir Naïr Abakar, jeune entrepreneur tchadien créateur de l’application Darna sur les bons plans de la capitale N’Djamena, qui diversifie désormais ses activités de développeur dans le domaine de l’enseignement supérieur.

Tous deux se chargent de l’organisation de ce salon qui aura lieu à N’Djamena du 23 au 25 Février 2017 au Palais du 15 janvier. Les deux associés tablent sur un budget prévisionnel de 100 000 à 200 000 euros, pour lequel ils cherchent encore des sponsors, et sur la présence d’une centaine d’écoles tchadiennes et africaines.

Booster un site d’inscription dans les écoles supérieures africaines

Naïr Abakar et Abdelkérim Idrissa, qui se sont connus au Lycée Montaigne de N’Djamena, ont mis sur pied Afrique Campus, plateforme africaine lancée en avril 2016 dont l’ambition est de simplifier les démarches de pré-inscription dans l’enseignement supérieur en regroupant sur un seul site des formations post-baccalauréat.

« Mon apport est indirect, sur la vision et les grandes lignes. Afrique Campus est une plateforme que nous avons mise en place suite à un problème tout simple constaté au Tchad et ailleurs, à savoir la difficile orientation des étudiants africains et le manque d’opportunités. Pour y répondre, nous avons pensé que l’outil technologique serait le plus adapté », explique l’intéressé à Jeune Afrique.

L’objectif est de profiter de  salon pour donner un coup d’accélérateur à cette plateforme web encore en développement et qui compte une quarantaine d’écoles inscrites. Celles-ci pourraient élargir par ce biais leurs recrutements.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici