Fermer

SBM Bank Mauritius s’infiltre discrètement au Kenya

Vue de l'agence de Fidelity Commercial Bank dans la ville côtière de Mombasa, au Kenya. © DR

Le n°4 mauricien va racheter la petite banque kényane Fidelity Commercial Bank. Une entrée discrète, qui s'inscrit dans le cadre d'un plan d'expansion en Afrique orientale.

Pour sa première incursion au Kenya, SBM Bank Mauritius a choisi de commencer petit. Le numéro quatre du secteur bancaire mauricien (3 milliards d’euros d’actifs en 2015) va débourser 100 shillings symboliques pour acquérir la totalité du capital de Fidelity Commercial Bank (également appelé FidelityBank – à ne pas confondre avec le nigérian Fidelity Bank Plc.), qu’il va renflouer à hauteur de 1,455 milliard de shillings (13,24 millions d’euros). 

FidelityBank est détenu majoritairement par des Kényans, au premier rang desquels plusieurs membres de la puissante diaspora indienne : Sultan K. Khimji (également directeur exécutif du groupe bancaire) et Bharat Thakrar, co-fondateur de l’agence de marketing est-africaine ScanGroup rachetée en 2013 par le britannique WPP.

Un groupe au plus mal

Petit acteur du marché local (15 milliards de shillings d’actifs fin 2015, soit 0,4 % du total), l‘établissement bancaire qui compte 14 agences est au plus mal.

En 2015, ses pertes avant impôts ont atteint -277 millions de shillings [c’est l’une des six banques déficitaires sur un marché en pleine forme de 43 établissements]. Ses prêts et avances irrécouvrables ont doublé à 1,6 milliard de shillings, alors que son capital de base n’atteint que 1,39 milliard. Son coefficient de liquidité était de 13,6 % en 2015, soit 6,4 points en dessous du ratio minimum.

Pour ne rien arranger, durant cette année difficile, les émoluments de ses dirigeants ont augmenté de +44,3 % à 41,6 millions de shillings et les charges de personnel de +10 % à 247 millions de shillings.

Fin mars, une tentative de renflouement de l’établissement avait été annoncée, à travers une injection de capital de 1,9 milliard de shilling de la part de l’investisseur britannique Duet Private Equity Limited, présent en Inde, en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne. Aucune information n’a été fournie quant aux suites réservées à cette proposition.

Les nouveaux repreneurs de FidelityBank entendent faire le ménage. Selon Li Kwong Wing, le président de SBM Bank Mauritius cité par Bloomberg, le management de l’établissement sera remplacé. Les principaux dirigeants de FidelityBank sont Sultan K. Khimji, Rana Sengupta (directeur général, ancien de Bank of India) et Samira Nanji, directrice générale adjointe.

Pour SBM, le rachat de FidelityBank est un premier pas sur le marché bancaire est-africain, le plus rentable du continent avec un ratio résultat net/total de bilan d’environ 2,2 %. En ligne de mire : l’Ouganda, la Tanzanie, la Zambie et le Rwanda, où des pourparlers seraient déjà en cours, selon Li Kwong Wing.

SBM Bank Mauritius est détenu majoritairement par l’État mauricien (44,9 %). Le groupe compte près de 40 bureaux à Maurice, 4 à Madagascar, 4 en Inde et un bureau de représentation en Birmanie.

L’an dernier, son bénéfice après impôts a atteint 1,345 milliard de roupies mauriciennes (33 millions d’euros), en recul de -15,35 % en raison d’une forte dépréciation de son portefeuille de crédit.

Sur son marché SBM Bank Mauritius est au coude-à-coude avec Standard Chartered Bank Maurice (n°2) et Barclays Bank of Mauritius (n°3), loin derrière le leader Mauritius Commercial Bank (6,2 milliards d’euros d’actifs fin 2015).

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici